vendredi 19 juin 2009

Le monde sur le fil



1973
Titre original : Welt am draht
alias : Le monde sur le fil
alias : World on wires

Cinéaste : Rainer Werner Fassbinder
Comédiens: Klaus Löwitsch - Barbara Valentin - Ulli Lommel - Mascha Rabben - Gottfried John - Ulli Lommel - Günter Lamprecht - Eddie Constantine -

Notice Imdb
Vu en dvd


J'aimerais tant voir ce téléfilm dans des conditions optimales. Ici, j'ai dégoté une vieille copie granuleuse, floue sur les travellings et les mouvements en général, surtout dont les sous-titres anglais laissent à désirer : certaines phrases n'apparaissent à l'écran que pendant un dixième de seconde. Avec cette histoire à énigme alambiquée, mystère dans une société d'ordinateurs qui créent des univers parallèles virtuels, à l'image de Total Recall en quelque sorte, intrigue où des personnages disparaissent ou meurent, ce n'est pas évident de comprendre toutes les subtilités.

Pourtant ce fut par moments un réel plaisir. Fassbinder s'est fait plaisir, c'est une évidence et ce petit cadeau qu'il s'offre en filmant un polar noir, mâtiné de science-fiction, alphavillien, il nous le fait partager. Son enthousiasme est communicatif. Qu'un éditeur, bonne âme, n'a-t-il eu encore l'idée de sortir ça en dvd! C'est incroyable. Ce téléfilm est très riche cinématographiquement. Certes, il n'a pas la richesse et la profondeur de Berlin Alexanderplatz, mais formellement, il est d'un haut niveau de maîtrise technique.

Outre les clins d’œil au genre, que je n'ai pas tous relevé évidemment, mais je pense encore là à l'apparition d'Eddie Constantine, on a aussi un film quasiment dédié à l'effet miroir. Combien de séquences composées de main de maître avec les jeux de miroir? Ils sont innombrables.

Mais pas uniquement, souvent les personnages sont pris à travers le voile des vitres, des glaces. La vision qui est donnée de cette réalité est corrompue, faussée, du moins troublée.

Pour un film sur les faux-semblants, qui interroge la notion même du réel, cette démarche scénique est pour le moins judicieuse. Quand la réflexion des personnages, la recherche de la vérité (enquête), la définition de la vérité et la perte d'identité sont transposées dans une mise en scène très intelligente, dopée par une innovation constante. Fassbinder épate par la maîtrise de ses cadres et le discours de non-dit qu'il parvient à rendre d'une totale lisibilité. Il faut absolument qu'un éditeur nous sorte ce dvd! C'est important. S'il vous plait. Vite.......

Trombi:
Klaus Löwitsch :

Barbara Valentin :

Wolfgang Schenck et Karl Heinz Vosgerau :

Mascha Rabben:

Günter Lamprecht:

Gottfried John :

Ingrid Caven:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire