jeudi 11 juin 2009

La Terre des Pharaons


1953

Titre original : Land of Pharaohs
alias : La Terre des Pharaons

Cinéaste: Howard Hawks
Comédiens: Alex Minotis - Dewey Martin - Joan Collins - Jack Hawkins - James Robertson Justice

Vu en dvd
-------------


Je ne sais plus où ni quand j'ai vu ce film pour la première fois. Il y a loin. C'était au temps où "La dernière séance" présentait ses premières parties de soirée en version française. Le plaisir que j'ai eu à le revoir est pour partie dans ce voyage vers le passé et ses voix qui n'existent plus. En entendant Jack Hawkins parler avec la voix de John Wayne, je n'ai pas résisté à laisser le film en vf. C'est peu dire que le lien avec ma cinéphilie enfantine joue encore un rôle considérable dans le plaisir qui est aujourd'hui le mien. Mais il ne s'agit pas uniquement de voix françaises venues du fin fond de mon enfance. Nenni, que des nenni partout, évidemment!

Avec Howard Hawks aux commandes, il est quand même peu probable que le film devienne un objet infâme, vous en conviendrez. La réalisation doit beaucoup d'autre part à la direction artistique d'Alexandre Trauner et aux moyens mis à la disposition de l'équipe. Certaines séquences sont encore aujourd'hui très impressionnantes, en nombre de figurants, en moyens techniques afin de reconstituer une Egypte antique crédible et puis tout simplement belles, d'une joliesse plus exotique qu'érotique (encore que d'aucuns apprécieront l'entrée en matière de la relation entre Hawkins et Collins : il lui inflige une séance de fouet pendant qu'il se met dans le pif les phéromones de la belle).

D'avoir tourné en Egypte a certainement participé justement de cette forme de réalisme historique. Le cinémascope prend toute la mesure de la démesure pharaonique d'Hollywood sur Nil. Dommage que la copie du dvd soit un peu médiocre, les couleurs semblant délavées.

Les acteurs sont un peu statiques malheureusement et leurs jeux tout juste corrects. Le film souffre un peu du manque de talent de son casting.
Reste un grand spectacle, au didactisme vieillot mais toujours agréable et lisible, efficace. Entre grandeur passée et exotisme à plumes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire