dimanche 7 juin 2009

Columbo : Le spécialiste



1973
Titre original : Columbo - A stitch in crime
alias : Columbo - Le spécialiste
Saison 2, épisode 06

Cinéaste: Hy Averback
Comédiens: Peter Falk - Leonard Nimoy - Anne Francis - Will Geer

Notice Imdb
Vu en dvd

Le lieutenant Columbo se promène ici dans les couloirs d'un hôpital, enquêtant sur le meurtre d'une infirmière, laquelle soupçonnait à juste titre un chirurgien d'avoir préparer la mort prochaine de son supérieur en utilisant du fil de suture dégradable lors d'une intervention chirurgicale au cœur. Cette immersion ne se fait pas sans soucis pour le lieutenant sujet à quelques troubles phobiques à l'égard de ce milieu morbide, ce qui nous vaut quelques scènes comiques qui permettent une fois de plus de mettre Columbo dans une position affaiblie, ridicule, qu'il affectionne néanmoins à l'heure de porter l'estocade sur son adversaire. Cet effet de surprise est relevé dans cet épisode par une belle opposition que lui propose Leonard Nimoy avec un personnage extrêmement froid et cynique, à la fois sûr et maître de sa personne mais obligé de colmater les brèches de ses meurtres mal négociés, faisant de lui un des meurtriers les plus actifs en terme de quantité de victimes et il faut le dire des plus maladroits en terme de qualité.

Cet épisode peut se prévaloir d'un casting de haute qualité avec en première ligne un Leonard Nimoy échappé de son Star Trek natal, à la figure aussi froide que tourmentée, cependant sans étincelle particulière. Bordel, j'aurais bien senti un Christopher Lee sur ce rôle!

C'est toujours un plaisir de retrouver Anne Francis, la naïve naïade de Forbidden planet, qui n'en est pas à sa première apparition dans la franchise Columbo, elle donnait déjà la réplique à Roddy McDowall dans Columbo : Short Fuse.

Et puis en special guest star, en vieux chirurgien serein, Will Geer, que je ne connaissais pas ou dont la tête ne m'avait pas marqué et qui j'avoue m'a bien plu, faisant preuve d'assurance et de naturel.

On remarquera également dans la bande musicale des percussions qui font immanquablement penser à celles que Goldsmith a planté dans La planète des singes. Et je ne sais plus pour quel Columbo mais j'avais déjà remarqué cette familiarité. A vrai dire, en y réfléchissant un petit peu, je me demande si cette filiation ne concerne pas plus d'un épisode de Columbo ni même plus d'une série télé américaine des années 70. Quoiqu'il en soit, c'est le genre d'accompagnement musical de l'action qui me plait bien, correspondant à toute une époque. Appréciation toute personnelle et emprunte de nostalgie.

Par contre, j'aurais moins d'enthousiasme à évoquer le dénouement, donnée pourtant primordiale pour apprécier un bon Columbo. La manière dont Columbo prouve la culpabilité du meurtrier est bien souvent la cerise sur le gâteau. Ici, le tour de passe-passe parait un peu tiré par les cheveux, plutôt décevant et sans classe. Je préfère m'arrêter sur le bel acharnement de Columbo, son esprit offensif prenant peu à peu le dessus sur ses malaises et offrant à son adversaire une très belle et violente confrontation.
Trombi:
Nita Talbot:

Aneta Corsaut:

Jared Martin:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire