dimanche 28 juin 2009

Le dernier réveillon



1998
Titre original : L'ultimo capodanno
alias : Humanity's Last New Year's Eve
alias : Le Dernier réveillon

Cinéaste: Marco Risi
Comédiens: Monica Bellucci - Marco Giallini - Beppe Fiorello - Max Mazzotta
Vu en dvd




Le dernier réveillon est un film foutraque, un film choral délirant, à l'humour gras, qui m'en touché l'une sans bouger l'autre (désolé, j'avais envie d'être vulgaire, là, d'un coup d'un seul). Electrocardio à zéro. Cet ennui s'est installé gentiment, progressivement, sans crier gare. C'est fouillis dès le début. Une ribambelle de scènes et de personnages se télescopent sans cesse. Finalement, on parvient à les situer, on devine même le climax final. On est juste étonné parfois par l'audace de certaines scènes (une scène d'urophilie par ex), sans pour autant en comprendre la nécessité, le sens profond. Mais à la fin, on ne peut s'empêcher de penser que cette audace se confond un peu avec de la complaisance.

Monica Bellucci est filmée sous toutes les coutures, c'est le moins que l'on puisse dire, elle est le plus souvent à poil, sans que cela soit réellement nécessaire.

D'autre part, le crescendo gore vers la fin et la mise en scène exubérante explose dans un delirium pas très mince, au contraire, bien gras, bien provocateur, mais qui au fond se révèle d'un vide et d'une fadeur plutôt navrants.

C'est un humour qui m'échappe. M'enfin l'affiche misant sur les avantages mammaires de la sublime Bellucci finit de me convaincre des ambitions simplistes de la production. Ohhh ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. C'est déjà un réel plaisir de contempler la beauté de cette actrice, qui en plus, est dotée d'un talent certain pour la comédie. Ça tombe bien.

Mais disons que c'est encore mieux quand le film veut dire ou faire éprouver quelque chose. Ici, j'ai du mal à situer tout cela. Et par conséquent, je me retrouve un peu désappointé qu'ils ne soient pas allés au bout de leur démarche en faisant baigner tout le film dans un érotisme gore assumé, au lieu de faire un mélange des genres plutôt terne et indécis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire