jeudi 19 avril 2012

Ne nous fâchons pas



1966

Alias : Ne nous fâchons pas
Alias: Let's Not Get Angry


Cinéaste:Georges Lautner
Comédiens:
Lino Ventura -Mireille Darc -Jean Lefebvre -Michel Constantin

Notice Imdb

Vu en Blu-Ray


On peut évidemment ranger ce film dans la série des "Tontons" au côté des "flingueurs" et des "barbouzes". La verve de Michel Audiard y est autant succulente mais c'est vrai que cet opus se distingue par bien des aspects. D'abord, le plus flagrant est l'usage de la couleur, on pourrait y ajouter que le casting est réduit, mais j'y reviendrai plus tard, je veux entamer cette chronique par les points de filiation.

Par quoi commencer? C'est bien à Audiard que je pense en premier à l'évocation de cette trilogie. Et ce 3e opus est certainement tout aussi bien fourni en précieuses répliques, dentelles de mots féroces de drôlerie, tournures alambiquées à l'efficacité comique toujours ahurissante. Ce diable de dialoguiste sait y faire péter l'idée avec des mots d'argot. L'image est souvent fleurie, inattendue, peu grossière finalement, toujours frôlant la poésie où l'exquis le dispute à la farce. Michel Audiard, c'est beau à en pleurer de rire. Et ce "Ne nous fâchons pas" regorge de ces petits bonbons de phrases qui font mon régal. Alors je kiffe.

Je prends mon pied d'autant plus qu'on a là un trio d'acteurs aux petits oignons.
En maitre artilleur du dire audiardien, Lino Ventura se pose là. Parfait dans les mots comme dans les mimiques, les temps, les pauses, le jeu quoi!

Excellent, il l'est certainement grâce à Mireille Darc qui cligne des yeux et sourit avec l'effronterie de la femme sûre d'elle-même, fière, belle, forte. Elle est remarquable dans ce film.

Dans les quelques films d'Audiard où il a pu avoir de superbes lignes à porter, Jean Lefebvre se révèle souvent impeccable. Dans les "tontons", il était un peu en retrait par rapport à Bernard Blier. Ici, il rayonne avec un personnage d'une bassesse, d'une lâcheté et surtout d'une extraordinaire mauvaise foi qui sont du pain béni pour Audiard. Faire causer un cas comme celui-là est une aubaine. Ce fut pour l'acteur sans doute l'occasion de montrer à ceux qui pourraient en douter qu'il avait un véritable sens du rythme comique. Il est juste parfait. Son physique d'abruti pas fini l'aide beaucoup, évidemment. Mais il n'empêche... c'était un bon acteur quand il voulait... Dans "Ne nous fâchons pas", coup de chatte : il voulait!

L'autre grande figure du cinéma policiaro comique de cette époque est ce grand dadais de Michel Constantin. Le pauvre bougre n'est pas très bon, reconnaissons-le mais, sans doute à force de le voir côtoyer les plus grands, on s'est habitué à cette trogne et un semblant d'affection me prend à son évocation. Dommage qu'il joue si mal, il avait une si drôle de gueule!

Pimenté par une sur-excentricité que le swinging London un poil pacotillard apporte de façon tellement ubuesque, le scénario s'essaie à draguer la jeunesse. C'est une tendance du cinéma de Lautner qu'on retrouvera dans ses autres films couleurs me semble-t-il dans les années 70-80. Un peu artificielle, voire ridicule a priori, mais finalement, avec le recul, je trouve cette naïve tentative plutôt réjouissante. La musique délirante, les danses frénétiques, les couleurs pétaradantes offrent un contraste saisissant aux discussions des malfrats du temps jadis. L'effet comique est heureux. Cela tient debout. Cela donne même un sel particulier à ce film. J'aime beaucoup ces disproportions, ces incongruités stylistiques.


Tommy Duggan:

5 commentaires:

  1. Chronologie du film :

    2min 00 - 2min 35:
    Port de l'islette qui est le port privé de la villa Aigue marine appartenant à la famille QUANDT, propriétaire de BMW. Cette villa se trouve au cap d'Antibes au bout du chemin de la mosquée qui démarre juste à coté de l'entrée de l'hôtel EDEN ROC.

    7min 45 - 7min 57:
    Panorama sur Menton depuis le parking du restaurant du PIRATE, véritable institution des années 70 et 80, notez le peu d'urbanisation de l'époque et les piliers de l'autoroute qui n'existe pas encore en direction de NICE!!!

    7min 57 - 10min 30:
    Restaurant dit du HOMARD AMERICAIN qui est en fait celui du PIRATE 46 Avenue WINSTON CHURCHILL à ROQUEBRUNE CAP MARTIN. Ce restaurant appartenait à Charles VIALES dit Robert le PIRATE et décédé en 2010, c'était une attraction internationale et tous les "peoples" de l'époque s'y donnait RdV. Alain DELON, Frank SINATRA, GAINSBOURG et tout ce comptait HOLYWOOD d'acteur à la mode dans les années 60 se sont retrouvés dans des soirées privées d'anthologie pas toujours racontable ; en fond la cote de VINTIMILLE à MENTON

    12min 27 - 17min 10:
    Pension REGENCY : N’existe pas à mon avis

    28min 21 - 29min 55:
    Retour dans les jardins de la villa Aigue Marine ou la piscine n'a pas changée depuis l'époque, on aperçoit en fond le parc de l'hôtel EDEN ROC

    36min 00 - 36min 30:
    Parking devant l'entrée du restaurant des FRERES de la COTE, boite de nuit dépendant du pirate u PIRATE, l'endroit n'a guère changé depuis malgré l'aménagement d'un rond-point.

    37min 00 - 37min 05:
    Passage sur la grande corniche au niveau de ??? en direction de NICE, c'est cohérent. On aperçoit EZE en contrebas

    37min 38 - 37min 41:
    Image furtive de COURSEGOULES là ce n'est plus du tout cohérent car on est à 40km d'ANTIBES

    37min 46 - 37min 50
    Encore plus étrange car on est sur la route de ST PaUL de VENCE et dans le mauvais sens puisqu'on tourne le dos à ANTIBES

    42min 43 - 42min 54:
    Image furtive de COURSEGOULES et retour sur la route de St PAUL de VENCE

    44min 12 - 44min 45:
    La voiture arrive du chemin de la mosquée et rentre dans la grande allée de la villa AIGUE MARINE, fait son spectacle et repart par le même chemin

    44min 50 - 45min 20:
    Ils changent la roue de la voiture au pied du fort carré avant d'attaquer la ligne droite vers VILLENEUVE LOUBET, le film à du être tourné au printemps d’où les montagnes enneigées en fond.

    45min 46 - 46min 20:
    L'action se situe sur la route de VENCE direction CAGNES, on voit en fond ST PAUL mais de l'autres versant.

    52min 55 - 46min 20:
    Hôtel NEGRESCO sur la promenade des Anglais


    1h 00min 05 - 1h 07min 30:
    Centre équestre, à VILLENEUVE LOUBET route de GRASSE au lieu dit Jas de madame

    1h 16min 21:
    Très belle vue du centre équestre du jas de madame, la route de GRASSE est au fond et la décharge n'existe pas encore.

    1h 20min 15:
    LUNA PARK d'ANTIBES

    1h 20min 48 - 1h36min 45:
    Beaucoup d'endroits sont mélangés, GORBIO, on reconnaît le port de CROS de CAGNES

    1h 24min 58 - 1h26min 30:
    Plusieurs images mélangés entre le viaduc d'EZE et le pilier central du viaduc de MALVAN, près de ST PAUL DE VENCE vestige de la ligne de chemin de fer entre NICE et MEYRARGUES ou se retrouve la 2CV.

    1h 27min 15 - 1h29min 09:
    Golf country club au Mont AGEL en dessous des installations militaires du même nom

    1h 29min 15 - la fin:
    LE SUPER HOMARD est en fait une boite de nuit qui à disparue dans les flammes à la fin des années 70. L'AKOU AKOU club et se situait à VALBONNE au val de cuberte, il y a aujourd'hui une piscine me semble t'il. Les images sont alternées avec l'aéroport de NICE aérogare 1 qui est l'international aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo pour le travail de précision, qui plus est très instructif, merci!

      Supprimer
    2. C'est un lotissement qui se trouve aujourd'hui à la place de l'AKOU AKOU. On y accédait par un petit chemin en face du chemin de Peyniblou côté sud.

      Supprimer
  2. Oui, j'aime beaucoup la foultitude de détails : pour qui aime à flâner dans le coin, c'est formidable.

    RépondreSupprimer