dimanche 5 juillet 2009

Les ventres


2009
Cinéaste: Philippe Grammaticopoulos

Je ne sais si c'est le fait de l'avoir vu sur Arte HD, mais j'ai réellement été charmé par le style très particulier du dessin, étrange mélange de 2D et 3D ou faux numérique. Surtout sur les scènes sombres (comme dans la coquille d'escargot par exemple), les traits hachurés, grossiers, avec cette caractéristique de dessin traditionnel, presque bédé, ressortent beaucoup plus et tranchent avec le veloûté des volumes, la fluidité des mouvements. Très joli et très étrange.

Le propos d'apparence abscons est finalement très lisible malgré une histoire à tiroirs, fanfaisiste et comme onirique qui dénonce les dangers de la sur-consommation ou de la standardisation de nos cultures alimentaires. Du moins est-ce ainsi que je l'ai vu. D'autres pourront certainement y déceler bien d'autres interrogations. Un petit film riche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire