jeudi 23 juillet 2009

Walk the line


2005

Cinéaste: James Mangold
Comédiens: Joaquin Phoenix - Reese Witherspoon



 
Je ne connaissais jusqu'à récemment de Johnny Cash que son nom, et encore... Et pour cause : sa musique très folk, quasi ou carrément country pour certains morceaux ne m'émoustille que modérement. Les morceaux blues font mouche pourtant.


Le personnage est attirant et son histoire, sans être d'une grande originalité, contient son lot de fortes émotions. D'ailleurs, on pourrait bémoler gentiment sur les effets que la mise en scène et surtout le scénario s'emploient à mettre en exergue d'une manière pas toujours très subtile sur certaines scènes. Oui, parfois c'est gras, souligné et en italique. Malgré le fait que l'histoire ait été mille fois racontée ailleurs, on ne peut s'empêcher d'être souvent cueilli par l'émotion parce que deux grands comédiens se donnent admirablement la réplique. Je n'avais pas un mauvais souvenir de Reese Witherspoon mais je l'avais vue dans des rôles mineurs. Je l'avais sous-estimée je pense. Elle n'y avait pas été en mesure de faire étalage de son talent. Ici, celui de June Carter fait éclater ses diverses capacités. Un rôle qui nécessite un gros travail d'imitation et de chants mais en plus avec un personnage aussi mature, elle parvient à le tenir avec une maitrise vraiment sidérante. Joaquin Phoenix dans la gestuelle de Cash comme dans le chant fait lui aussi un boulot énorme. Cela faisait belle lurette qu'il m'avait impressionné, ici, il le confirme même s'il n'échappe pas par moments à ces effets un brin exagérés et faciles que je pointais plus haut.



Un bon petit biopic. Pourtant, c'est généralement pas du tout ma tasse de thé, ce genre de film.
Pour les deux comédiens.

Mini trombi:
Robert Patrick:

Ginnifer Goodwin:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire