mercredi 8 décembre 2010

Seinfeld - La douche froide



1989

Titre original: The Seinfeld chronicles
Titre francophone : Seinfeld : La douche froide
Autre titre original : Seinfeld : Good news, bad news

Pilote

Réalisateur: Art Wolff
Comédiens : Jerry Seinfeld - Michael Richards - Jason Alexander

Notice Imdb
Vu en dvd



Premier épisode d'une série très importante pour moi, d'une importante quasi thérapeutique. J'explique. J'ai travaillé pendant un an dans un institut de rééducation avec des adolescents présentant des troubles du caractère et du comportement. Et c'était très difficile nerveusement, la violence sourde ou éclatante était continuellement présente. Et le soir, je rentrai tendu. Mes enregistrements VHS (triste époque, je ne ferai jamais partie de ces nostalgiques de la bande qui se froisse) ont constitué un véritable trésor dans lequel je puisais trois ou quatre épisodes par soir pour relaxer la tête.

En entamant cette revoyure, cette fois sur de beaux dvds Sony plein de bonus, je constate la même sensation physique de grande fraîcheur, dans l'attitude des acteurs, cette mise en scène décontractée qui va servir de modèle à toutes les sitcoms à venir, mais surtout dans la manière dont les auteurs Jerry Seinfeld et Larry David ont de traiter des thématiques parfois jamais abordées à la télévision.

Ce pilote est par définition une ébauche. Il y manque Elaine Benes (Julia Louis Dreyfus), la touche féminine, Cosmo Kramer (Michael Richards)

n'avance qu'à petits pas timides, sa coupe de cheveux kramerienne n'existe pas encore (ça fait drôle d'ailleurs de la voir aussi écrasée), mais le ping-pong verbal, la danse comique à laquelle nous invite le couple Jerry (Seinfeld) et George Costanza (Jason Alexander) est d'ores et déjà bien installé.

La scène dans le lavomatique est un exemple parfait pour illustrer l'esprit "Seinfeld", cet humour sur les mots et les idées du quotidien, "the show about nothing". Effectivement, sur des riens les personnages tissent une grande toile remplie de milles petites choses, rieuses, fines, de cet essentiel qui nourrit l'âme et fait de cette série l'une des meilleures séries comiques de tous les temps.

Le thème central de ce pilote reste abordé, je n'irais pas jusqu'à dire de manière anecdotique, mais disons de façon plus légère qu'à l'habitude car les scénaristes ont surtout voulu présenter bien entendu les personnages et le monde dans lequel ils évoluent. Il ne faut pas oublier la forme particulière d'un pilote. Il n'empêche qu'il s'agit ici d'un sujet qui revient souvent dans la série : l'incapacité des hommes à comprendre ces êtres bizarroïdes que sont les femmes, à déchiffrer les signaux, les clés de la communication.

On notera que l'appartement de Jerry va considérablement changer de forme entre le pilote et le deuxième épisode ("The stake-out"). Ici, il existe encore une sorte de mini-terrasse à l'extérieur.

Trombi:
Lee Garlington:

Pamela Brull:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire