samedi 25 décembre 2010

Meurs un autre jour



2002

Titre original : Die another day
alias : Meurs un autre jour

Cinéaste: Lee Tamahori
Comédiens: Halle Berry - Pierce Brosnan - Judi Dench - John Cleese

Notice Imdb

Vu en dvd



Un des pires James Bond, je crois. On atteint là les sommets du n'importe quoi dans la franchise. Avec "Moonraker", je pense qu'il s'agit de l'opus le moins crédible.

A ce stade d'irréalisme, on quitte le genre de l'espionnage pour naviguer dans les eaux troubles de la science-fiction. La surenchère permanente d'effets visuels et cette méga-spectacularisation des caractéristiques bondiennes annihilent le plaisir enfantin que provoquait la série.

La grossièreté du scénario, les rebondissements ultra prévisibles, la fadeur des dialogues, la vulgarité de la mise en scène finissent de le rendre totalement insipide.

L'un des points forts des derniers James Bond, cette relation quasi filiale entre James Bond et M (Judi Dench, ici comme absente, irréelle)

est complètement passée à l'as. Accès refusé. Le scénario promeut plutôt une espèce d'exclusion proche de la trahison à l'encontre de James Bond, tentant sans doute de sur-doser la fidélité nationale du héros mais rendant le personnage de M presque flasque, inintéressant et au bout du compte antipathique.

Flop également du personnage joué par John Cleese. On insiste sur les gadgets anciens en décoration pour essayer de faire revivre la complicité "animée" du passé entre les deux hommes. En vain. C'est amené avec de si grosses ficelles. En regard du charme des duellistes précédents, ces deux-là sont presque pénibles.

Toby Stephens en méchant grimaçant, trop arrogant, trop mégalo-maniaque dépasse les limites de l'acceptable.

En fait, le film ne vaut d'être vu finalement que pour une seule séquence, entêtante, qui restera comme une des plus belles apparitions de naïade cinématographique : Halle Berry,

belle frimousse et corps de rêve, sort des eaux blanches, telle une nymphe (qu'on voue de suite) aux mânes, non domestiques mais plutôt animales. Slurp et grouaarrr, l'envie de la dessaler me prend par tous les pores de la peau.


Par la suite, la belle bronzée se perdra progressivement dans un scénario toujours aussi conventionnel et plat. Ces dialogues médiocres la rendent trop peu attractive. Quel gâchis! Finalement aussi tarte que les autres personnages, Halle Berry ne vit qu'un bref instant, léchée par les vagues, veinardes, caressée par la clarté d'une plage cubaine, la vilaine.

Un James Bond grand guignolesque, à oublier. J'entends encore pourtant le bruit que font les vagues...

Trombi:
Pierce Brosnan:

Rosamund Pike:

Rick Yune:

Michael Madsen:

Will Yun Lee:

Kenneth Tsang:

Samantha Bond:

Emilio Echevarría:

Colin Salmon:

Madonna:

Rachel Grant:

Simón Andreu:

Joaquín Martínez:

Ho Yi:

Cristina Contes:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire