vendredi 31 décembre 2010

Very bad cops



2010

Titre original: The others guys
alias : Les renforts
alias : Very bad cops

Cinéaste: Adam McKay
Comédiens: Will Ferrell - Mark Wahlberg - Samuel L. Jackson - Dwayne Johnson

Notice Imdb
Vu sur dvd



Après un début en demi-teinte avec "Anchorman", mon regard sur le travail d'Adam McKay s'est largement épanoui. Surtout depuis "Stepbrothers" qui m'a ouvert les yeux sur son style. Avec "Ricky Bobby", j'étais encore un peu sur un ressenti "premier degré", bref, je ne comprenais pas bien encore. Maintenant que j'ai dépassé ce stade superficiel, ça va beaucoup mieux et je peux reconnaître le talent de McKay à créer des objets filmiques à la fois grossiers et absurdes dont la corrosion n'est plus à mettre en doute, du moins en ce qui me concerne. Vu le temps que j'ai mis à comprendre ça (trois films, pfff quelle lumière je fais!), je peux entendre que beaucoup n'y voit encore qu'une basse production besognarde et dégueulasse. Mais son travail à l'écriture en collaboration avec Will Ferrell

donne des films remarquablement écrits où les situations comme les dialogues sont parfaitement irréels, prétextes à toutes sortes d'incongruités, avalanches d'énormités les plus incroyables les unes que les autres, montagnes de gags les plus grossiers, volontairement les plus vulgaires possibles, des excès revendiqués dont l'outrance attentatoire et assumée fixe en fin de compte les limites et annihile tout effet désastreux, du moins encore une fois à qui veut bien le voir. Pour être plus clair : c'est tellement gras et sale que cela en devient drôle. C'est possible car les auteurs ne produisent pas là un humour méchant ni destructeur. Au contraire, émarge de ce lit d'immondices proférées une réelle sympathie pour des personnages parfois très touchants. Sans doute avec moins de subtilité que dans un film d'Apatow (plus ancré dans le réel mais tout aussi "chargé" du vocabulaire), le cinéma de McKay propose un regard plein d'humanité sur des gens et des histoires aussi veules, tartes et cons que le commun des mortels. Ce film comme les autres ressemble à une fleur poussant d'un tas de merde en quelque sorte. Je préfère ceux d'Apatow, plus proches encore de cette métaphore.

Ces "others guys" sont tellement déconnectés de la réalité que le scénario a bien du mal à faire le lien avec quelque chose de véritablement parlant. On reste un peu trop dans le burlesque physique et immature. Les personnages s'affranchissent du crédible, du palpable et ont quelques difficultés à émouvoir, ce qui n'était pas du tout le cas des "Stepbrothers" par exemple, beaucoup plus réussi à mon goût.

Mais finalement, à bien y regarder, cela n'a pas beaucoup d'importance. Si l'on veut s'amuser du grotesque et du ridicule des situations, de l'incroyable inventivité délirante et éléphantesque des dialogues, le film est une belle réussite, simple et efficace.

Le plaisir à voir et entendre Mark Wahlberg

être confronté à l'inexplicable débilité de Will Ferrell est indéniablement l'un des points forts du film. La mécanique du buddy-movie, ô combien difficile à mettre en place, est totalement maîtrisée, pour mieux être pervertie dans un premier temps et raffermie dans un second, par ce couple d'acteurs.

Ajoutez à ces deux-là, les belles prestations d'Eva Mendes

et de Michael Keaton,

riantes et démentes, vous obtiendrez un ticket pour passer un agréable moment de détente.
Trombi:
Samuel L. Jackson et Dwayne Johnson:

Rob Riggle:

Damon Wayans Jr.:

Steve Coogan:

Anne Heche:

Michael Delaney:

Zoe Lister Jones:

Ray Stevenson:

Tess Kartel:

Andy Buckley:

Lindsay Sloane:

Natalie Zea:

Brett Gelman:

Viola Harris:

Chris Gethard:

Sean Heilig:

 ?:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire