vendredi 1 octobre 2010

Prince of Persia - Les sables du temps



2010

Titre original : Prince of Persia - The sands of time
Titre francophone : Prince of Persia - Les sables du temps

Cinéaste: Mike Newell
Comédiens: Jake Gyllenhaal - Ben Kingsley - Alfred Molina - Gemma Arterton

Notice Imdb
Vu en dvd

Dans le mouvement très tendance actuellement qui consiste à profiter de l'engouement d'un jeu vidéo pour récolter un public facile, ce "Prince of Persia" se pose là. Devant le succès de la franchise "Pirates des Caraïbes", les productions Disney suivent les instructions de la recette, mettent le paquet dans les effets numériques
et la mise en valeur de deux vedettes prometteuses Jake Gyllenhaal et Gemma Arterton.

Le premier monte les marches quatre à quatre. Il vient d'arriver sur le palier "blockbuster" en se construisant un corps herculéen.

Le jeu qu'il propose est très éloigné des subtilités de "Brokeback Mountain". Non, on a plutôt droit à des plissements d'yeux et des haussements de sourcils

pour manifester de manière ostentatoire les sentiments primaires que le bambin -à qui s'adresse le film- comprendra aisément. De même le virage que font les personnages passant d'un côté obscur ou l'autre de la force n'est pas pris avec grande finesse.

Bon, c'est un film d'aventure pour enfants. Mais l'on sent bien qu'à force de s'écarter des soucis de direction d'acteurs, ces derniers en font peut-être un peu trop. Ce n'est pas parce qu'on fait un film de divertissement à large audience qu'on doit souligner autant les traits. La nuance, ce n'est pas sale.

Par contre, et là je suis bien conscient de l'outrance subjective dont je fais preuve, je trouve l'ocre photographique des plus grossiers.

Intrinsèquement, cette photographie proche du sépia m'indispose. Le fait que chaque film hollywoodien censé se dérouler dans le désert nous serve imperturbablement ces mêmes couleurs jaunâtres me fatigue. Comme si le bleu et le vert vifs étaient invisibles dans ces contrées. Épuisant de connerie.

Enfin, l'action toujours présente finit par affadir le spectacle. Tout s'emmêle. A la fin du film, je ne me souviens plus de ce que j'ai vu. Non imprimé. Je ne me suis pas ennuyé, non, mais c'est bien imité quand même.

Alors quoi? Ya rien? Pfff... si, Alfred Molina, peinturluré cabotine et je l'en remercie. Je l'aime ce bougre, il est brillant, respire la bonhomie et une profondeur cachée. Un acteur très intéressant.

Gemma Arterton est jolie. La pauvrette hérite du même rôle que celui de Keira Knightley dans "Pirates des Caraïbes", avec moins d'humour et une exposition moindre, d'un rôle donc totalement inintéressant. Elle respire toutefois le talent. A suivre.

Un film pour nenfants, ne cassant pas trois pattes à un canard.

Trombi:
Ben Kingsley:

Steve Toussaint:

Richard Coyle:

Toby Kebbell:

Ronald Pickup:

Gísli Örn Garðarsson:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire