dimanche 20 mars 2011

TRON : Legacy



2010
alias : Tron - L'héritage

Cinéaste: Joseph Kosinski
Comédiens: Jeff Bridges - Garrett Hedlund - Olivia Wilde - Bruce Boxleitner

Notice Cinéprofil
Notice Imdb
Vu en dvd

Je m'attendais à bien mieux. Je ne savais pas qu'on pouvait encore de nos jours mettre autant de moyens et d'oseilles sur une coque aussi vide. "Ce film est sans intérêt" : je ne pourrais mieux résumer.

J'ai vu "Tron" il y a très longtemps mais j'ai gardé le souvenir d'un divertissement de haute tenue, d'un film imaginatif, techniquement irréprochable. Celui-là est tout sauf inventif. Les effets spéciaux et visuels sont tout juste satisfaisants. Il leur manque une bonne dose de poésie. Ils sont laids la plupart du temps mais surtout n'inventent absolument rien, ne créent pas davantage de surprise, aucun plaisir de découverte, aucune émotion. On pouvait s'attendre à ce que le film produise un tantinet de cet émerveillement qu'une imagerie à la fois sensationnelle et inédite peut provoquer chez le spectateur, hé bien, que dalle! Nib! Macache!

La vacuité du projet vous envahit peu à peu mais très vite vous vous en rendez compte et vous lamentez : "je m'emmerde grave". Les personnages s'enlisent dans des relations ordinaires et exprimées avec un simplisme plus que naïf qui confine à la puérilité la plus mièvre.

Les liens père / fils sont plombés par des dialogues insipides et le jeu pour le moins médiocre de Garrett Hedlund.

Dans le casting, on avait, pensai-je, l'occasion de se laisser fondre dans le regard prodigieusement bleu et profond de "Thirteen", la délicieuse partenaire du Dr House, Olivia Wilde

mais là encore sa participation se résume à bien peu, très limitée par des situations et des dialogues trop plats.

Ce film là n'avait pas le droit de ne pas être original. Il peut encore fonctionner sur les tripes et toucher les émotions des petits nenfants mais c'est à peu près tout.

Trombi:
Jeff Bridges:

Jeff Bridges:

Bruce Boxleitner:

James Frain:

Beau Garrett:

Michael Sheen:

Dan Joffre:

Owen Best:

Donnelly Rhodes et Belinda Montgomery:

Cillian Murphy:

Jeffrey Nordling:

1 commentaire:

  1. Désappointement partagé devant cet écrin de luxe (sonore, visuel quoique l'espace n'y soit guère pensé) pour séquelle/remake sans âme, nouveauté ni franche profondeur, la faute à l'indispensable premier degré (naïveté ?) perdu depuis le Lisberger et que rien, véritablement, ne vient suppléer, créant dés lors autant d'anachronismes, de creuses bravoures, de vaines joutes que de superfétatoires répétitions...

    RépondreSupprimer