vendredi 21 août 2009

Remontons les Champs-Elysees


1938

Cinéastes: Robert Bibal - Sacha Guitry
Comédiens: Sacha Guitry - Jeanne Boitel - Lucien Baroux - Jacqueline Delubac - Émile Drain - Josseline Gaël - Mila Parély



J'ai eu une soudaine envie de réessayer Guitry. J'ai souvent eu maille à partir avec son cinéma. J'ai toutefois eu l'immense plaisir, en persistant, de voir Assassins et voleurs, Le roman d'un tricheur et Mon père avait raison, trois films que me font oublier les longues agonies d'ennui que me valurent d'autres créations du maître et que j'ai oubliés depuis.

Aussi voulai-je renouer avec ses films. Et mon choix s'est porté sur un film historique. Une envie de voir si je pouvais m'éprendre de ce genre en particulier, le "film historique à la Guitry". A défaut d'un Paris ou d'un Versailles "m'était conté", je suis allé me promener du côté des Champs-Elysées. Et patatras! (hmmmm, quel plaisir d'utiliser ce mot désuet!) Je me suis royalement emmerdé. Ce n'est pas tant la structure, le récit ou le scénario, le style... non, les enchainements des évènements sont très bien écrits. Le film est bien bâti. C'est plutôt que le propos m'a paru d'un intérêt plus que médiocre. La portée morale, intellectuelle ou esthétique m'a complètement échappé. C'était joliment dit mais je m'en taponnais avec tristesse. Les acteurs ne me disaient trop rien. Je notais la présence -je ne sais si le terme est bien choisi pour une actrice aussi insipide- de Jacqueline Delubac

et dans le même temps l'absence de Pauline Carton, pour une fois, actrice attachée à la filmographie de Guitry comme boule au sapin de Noël, traditionnelle. Des têtes me disent bien quelque chose mais à voix si basse que je ne les entends pour ainsi pas du tout. Et comme je ne peux pas compter ici sur les comédiens auxquels je me raccroche parfois pour garder éveiller ma curiosité, je me suis emmerdé comme rarement.

Oh, cela ne signifie en aucun cas que je ne retenterai pas ma chance à l'occasion mais que j'ai fait là un mauvais choix, malgré une distribution féminine toujours aussi éclatante. Sacha, sacha....
Josseline Gaël :

Mila Parély :

Lucien Baroux :

Émile Drain: dans une scène très poétique, bien pensée

Aucun commentaire:

Publier un commentaire