mardi 17 juin 2014

Sur écoute, saison 3


2004
Saison 3
12 épisodes

Alias: The wire
Alias: Sur écoute 

Réalisateurs: Ed Bianchi - Steve Shill - Rob Bailey - Ernest R. Dickerson - Daniel Attias - Leslie Libman - Timothy Van Patten - Agnieszka Holland - Alex Zakrzewski - Christine Moore - Joe Chappelle
Comédiens: Dominic West - Idris Elba - Aidan Gillen - Robert Wisdom - Michael K. Williams

Notice Imdb
Notice SC

Saison 1

Saison 2
Saison 4
Saison 5

Vu en dvd



J'aborde là ma dernière saison en revoyure. Au terme de la saison 2, nous laissions la série sur une très belle conclusion, celle d'une aventure humaine complexe, une tragédie sur les quais, une société à la dérive mangée par le manque de travail et les opportunités interlopes. Cette 3e saison s'ouvre sur un retour dans les rues, au cœur de la zone, celles des dealers. Les tours sont détruites, mais les toxicos sont toujours aux coins des rues.

On retrouve les clans, les personnages de la saison 1. On en apprend un peu plus sur eux. On avait déjà le sentiment de bien les connaitre grâce à l'écriture précise et le jeu remarquable des comédiens. Or, cette 3e saison n'est pas moins avare que les précédentes en terme de subtilité.

Au contraire, elle encore plus dans la chair, dans le détail intime des personnages. Pour une large part, elle donne des conclusions et continue de proposer de nouvelles pistes pour l'avenir. Comme dans la vie!

Cette saison se tourne peut-être plus nettement encore que les précédentes vers une sorte d'introspection sociale et morale en même temps. En effet, avec l'initiative de Colvin (Robert Wisdom, tout en épure dans son jeu) qui institue une zone de tolérance de la drogue pour apaiser les autres quartiers, la série se pose politiquement la question de la pénalisation des drogues.

Le lien entre la délinquance, la violence et la vente illégale des stupéfiants est ici clairement établi. La réponse n'est fort heureusement pas donnée. La réflexion est juste ouverte, avec une illustration astucieuse, montrant les bienfaits et les inconvénients de cette mesure. On voit se dégager néanmoins une légère préférence pour la tolérance.

Sur cette intrigue principale viennent se greffer, comme on en a l'habitude maintenant, les petites et grandes aventures humaines.

Cette année la relation entre Stringer Bell (Idris Elba)
et Avon Barksdale (Wood Harris) atteint son apogée critique, tragique. Difficile de s'y étendre sans spoiler mais disons qu'elle se révèle cruciale et pathétique.

Un personnage comme McNulty (Dominic West) demeuré, très limité, fait finalement preuve d'un peu de bon sens. Jusqu'à quand?

Les autres personnages sont un peu en retrait. Greggs (Sonja Sohn)
 n'a que quelques scènes conjugales qui ne font guère de doute sur son évolution. De même pour le lieutenant Daniels (Lance Reddick).
Les petites affaires de couple se nouent et se dénouent. Ainsi va la vie. Décidément, cette série serait-elle aussi réaliste? Ma foi, oui.

Bubbles (Andre Royo) continue de survivre. Mais tous sont plus ou moins en retrait par rapport aux saisons précédentes me semble-t-il.

D'autres personnages apparaissent de plus en plus importants. Déjà découvert lors de la saison 2, Carcetti (Aidan Gillen) prend son envol carnassier. Son rôle est bien traité, avec finesse. Complexe aussi, il est encore difficilement lisible. Totalement cynique? Pas sûr.

Cutty (Chad L. Coleman) est également important sur cette saison mais son jeu me parait trop systématique, lisse, monochrome. Sympathique mais sans plus, peut-être un personnage intéressant plus tard?

L'arrivée de Marlo (Jamie Hector) en ange noir, sociopathe ultra-violent et glaçant amène une sorte d’antéchrist sur les quartiers Ouest de Baltimore. Ambiance fin de règne, apocalyptique, cela promet une nouvelle donne pour la saison 4.

On a également une grosse surprise pour Rawls (John Doman), peu exploitée, pour ne pas dire pas du tout, je suppose que c'est pour la saison future?

Reste Omar Little (Michael K. Williams)
qui s'offre quelques scènes goûteuses encore, notamment une avec Bunk (Wendell Pierce)
 qui n'est pas piquée des hannetons. Presque chaque épisode possède une grande séquence sur le plan du jeu.

Admirable série qui offre ces moments de bonheur, "The wire" reste à un niveau très supérieur. Il n'y a que le dernier épisode qui déçoit : le discours politique de Carcetti et la conversation entre Bubbles et Colvin semblent écrits à la va-vite, peu appropriés, peu réalistes, un peu trop appuyés. Néanmoins, cette saison 3 laisse la barre encore très haut.

J'avais déjà vu les trois premières saisons. Sous peu je vais entamer la 4e avec l’œil tout neuf, un peu inquiet, appréhendant une déception non encore survenue. J'ai du mal à imaginer qu'ils puissent renouveler les thématiques. Je crains que sur la longueur ce soit toujours la même chose. Jusqu'ici évitée, la redite est une épée de Damoclès. Jusqu'à présent, j'ai été estomaqué par l'athlétique adresse des auteurs à retomber sur leurs pattes, tout en proposant des visions soit différentes, soit approfondies, subtiles du quotidien mafieux, ouvrier, policier ou politicard de Baltimore. Mais où iront-ils à l'avenir?

Trombi:
Frankie Faison:

Deirdre Lovejoy:

Clarke Peters:

Jim True-Frost:

Seth Gilliam:

Domenick Lombardozzi:

Tray Chaney et J.D. Williams:

Corey Parker Robinson:

Glynn Turman:

Callie Thorne:

Hassan Johnson (gauche left):

Method Man:

Maria Broom:

Joilet Harris:

Al Brown:

Delaney Williams:

Brandon Fobbs:

Anwan Glover:

Benjamin Busch:

Christopher Mann:

Frederick Strother:

Cleo Reginald Pizana:

Richard DeAngelis:

Melanie Nicholls-King:

Kelli R. Brown:

Edwina Findley:

Shamyl Brown:

Erik Dellums:

Edward T. Norris et Brian Anthony Wilson:

Melvin Williams:

Robert F. Chew:

Eugene R. Little:

Rashad Orange:

Richard Burton?

Dravon James?

Megan Anderson:

Michael Salconi:

Brandan T. Tate:

Isiah Whitlock Jr.:

Mayo Best?

Clarence Clemons:

Michael Kostroff:

Michael Willis:

Michael Hyatt:

Brandy Burre:

Gbenga Akinnagbe:

Felicia Pearson:

DeAndre McCullough:

S. Robert Morgan:

Mia Arnice Chambers?

Melvin Jackson Jr.:

Jay Landsman:

Doug Olear:

Tiara Harris:

Sho Brown?

Peter Gerety:

Michael Potts:

Marty Lodge:

Amy Ryan:
  ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire