mercredi 7 décembre 2011

C'est pas moi, c'est l'autre



1962

Cinéaste:Jean Boyer
Comédiens:
Fernand Raynaud -Jean Poiret -Micheline Dax -Fred Pasquali

Notice Cinéprofil
Notice Imdb
Vu sur le net


Arf! Fernand Raynaud... le mystère qu'incarne ce type est pour moi très prégnant. J'aimais bien quand j'étais petit, je l'avais découvert sur une cassette audio chez mes grands parents. C'est ça le problème avec ce comédien, il est vieux et peu rock'n roll. Son humour est très daté, c'est le moins qu'on puisse dire, et ne résiste pas bien à la réécoute multiple. Il fonctionne toujours sur le même mode, assis sur quelques trucs comiques qu'il répète de sketch en sketch, la confrontation de deux personnages qu'il joue tour à tour, l'un étant un benêt de première et l'autre s'énervant devant la bêtise du premier ("les gens sont méchants"). Il est doué pour incarner ces caractères et passer d'un ton à l'autre, mais le fond est assez plat, plan plan, pépère, gentil, bien brave, etc, des histoires de belle-mère et de soldats. A la longue, on s'en lasse.
Fut un temps, j'avais trouvé une sorte de réconfort dans l'écoute de ses sketchs. J'étais là proche de la thérapie du sommeil, voyez? Et ce film n'est pas loin de me faire le même effet. C'est gentil, ça ne mord pas, très simple, mais très vite on s'ennuie, toujours gentiment, sagement, sans faire de bruit, mais réellement.
Alors que faire? Chacun voit midi à sa porte. Moi, je kiffe Jean Poiret.
Rien que pour ce pitre, le film vaut la peine d'être vu au moins une fois. J'adore son espièglerie, son œil frisottant, ses mimiques de sale gosse. Il a avec ce rôle d’imprésario un personnage fait sur mesure.
J'ai pu apprécier quelques autres petits rôles papillonnant autour des deux premiers. Henri Virlojeux,
un troisième rôle récurrent dans le vieux ciné français, une voix aussi, très reconnaissable, à nulle autre pareille. Tenez, en parlant de voix, je me rends compte que ce film regorge d'autres doubleurs célèbres, comme Micheline Dax (Peggy la cochonne),
encore toute jeune, ou bien Fred Pasquali... (ici avec 
Max Elloy - merci à Franck et Jérôme pour le commentaire informatif) Hum, tous ces gens, les enfants fan des vieux Disney les reconnaîtront pour leur voix si rigolotes et saillantes.

Tout cela est bien maigrichon, il est vrai, mais on passe le temps comme on peut, ma pauvre dame!
Trombi:Geneviève Kervine:

Michel Seldow et Max Montavon:

Nicolas Amato et Robert Rollis:

Charles Bouillaud:

Jean Droze:

Robert Piquet:

Gélou:

2 commentaires:

  1. Bonjour, le comédien derrière Fred Pasquali se nomme Max Elloy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'info, c'est corrigé dans le texte ;-)

      Supprimer