mercredi 12 janvier 2011

Blow out


1981

Cinéaste: Brian De Palma
Comédiens: John Travolta - Nancy Allen - John Lithgow

Notice Imdb
Vu en dvd




Brian De Palma est un auteur que je découvre progressivement. J'aurais mis le temps. Qui va piano va sano.

Je l'apprécie de plus en plus. Voir un film de De Palma, c'est un peu comme aller manger chez un copain qui sait tenir la fourchette, on sait d'avance qu'on va bien bouffer. Comme son cinéma n'est pas dénué d'un bel humour noir, on salive à la promesse de rigolade. C'est cousu d'avance. Alors forcément, une espèce de jubilation vous prend, une attente dorée, un bel appétit attisant les quelques braises laissées par les derniers films vus, une hâte presque infantile me prédisposait donc à passer une bonne soirée ou bien à connaitre une cruelle déconvenue.

Mais la deuxième hypothèse me paraissait très improbable car le vague souvenir d'avoir vu ce "Blow out" il y a si longtemps, peut-être même dans une autre galaxie, se nourrissait de quelques sensations très agréables, de plans avec John Travolta scrutant de son micro les bruits de la nuit, la recherche passionnée du cri parfait, les témoins gênants, des traces en somme d'éléments un peu flous mais sentant fort le polar et le suspense bien juteux.

Je n'avançais pas en territoire totalement inconnu. Je me souvenais aussi de façon plus amusée encore de la voix de Gérard Depardieu doublant John Travolta.

Je crois que la dernière fois que j'ai vu ce film, c'était sur la 5 de Berlusconi. Ouaip... Cinq you la 5!

Ce Blow-out est un très bon De Palma. Je n'ai pas été déçu : j'ai plus qu'apprécié. Cinq you Brian!
L'élégance de la mise en scène est rarement gratuite. J'ai failli écrire "jamais" mais j'aurais oublié alors cette caméra qui tourne dans le local de Travolta : une scène physiquement désagréable mais surtout beaucoup trop artificielle pour me plaire. Même l'idée de cette caméra qui tourne sur elle-même me dérange. Elle n'a strictement aucun sens, sinon capillo-tracté (le vertige dû à l'angoisse de ne pas retrouver sa bande). Bref, le cinéaste veut en mettre plein la vue, faire une démonstration de force et d'ingéniosité. Un peu dommage ce "tape à l'œil de m'as-tu vu". Heureusement, elle demeure toute seule.

Pour le reste, De Palma fait preuve de plus de retenue, d'un sens du timing impeccable et dans les moments qui le nécessitent d'une pincée de folie ou d'humour qui rend le spectacle plus ludique encore.

Comme je le disais plus haut, son sens de l'humour très noir est très développé : certainement son appétence à se mettre le public dans la poche l'incite à bourrer son film de clins d'œil toujours amusants. Je vous dis, une bonne soirée entre copains. "Blow out" est une soirée qui commence avec du porto à l'apéro et se termine avec un bon Sauternes sur le dessert, tout sourire.

Oups, j'allais oublier de citer un acteur effroyablement doué : John Lithgow,

un physique incroyable entre le voisin sympathique et le monstre dégénéré. Si cela suffisait à en faire un acteur, n'importe quelle gueule cassée ferait l'affaire. Non, Lithgow a un immense talent, une puissance dans le ton, dans la diction, à moduler son jeu qui me laisse pantois d'admiration autant que de terreur. Je vous le conseille vivement dans la saison 4 de "Dexter" : prodigieux!

Trombi:
Nancy Allen:

Dennis Franz:

John Aquino:

John McMartin (à droite):

Deborah Everton:

Robin Sherwood et Elaine Filoon:

Peter Boyden:

Curt May:
*Archie Lang:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire