mercredi 26 janvier 2011

Four lions



2010
alias : We Are Four Lions

Cinéaste: Christopher Morris
Comédiens: Riz Ahmed - Craig Parkinson - Kayvan Novak - Benedict Cumberbatch

Notice Imdb

Vu en salle



Très, très drôle, dès lors qu'on accepte un a priori fondamental : "on peut rire de tout". Si rire de la mort vous chafouine, si rire des réalités atroces que notre époque nous fait subir vous chagrine, il vaut mieux passer votre chemin. Au contraire, si vous considérez que la comédie peut avoir un rôle d'exorciste et cristalliser dans le rire les angoisses produites par le terrorisme, ce film devrait vous ravir. J'ai toujours pensé que la comédie ne servait pas seulement à se nettoyer la tête mais également à dénoncer l'incommensurable connerie humaine.

Et qu'y a-t-il de plus crétin qu'un type qui tue au nom de Dieu? On a là effectivement un lot d'imbéciles complètement fanatisés en plein délire djihadiste et dont l'incompétence assassine rivalise avec la faiblesse intellectuelle.

Christopher Morris, Jesse Armstrong, Sam Bain et Simon Blackwell (au scénario) produisent là une comédie pas aussi déjantée qu'elle s'en donne l'air, mais d'une vivifiante et courageuse intelligence. Allant jusqu'au bout de la logique de ses pieds-nickelés islamistes, le film se pare sur la fin d'une couche de noirceur qui prouve que le dessein des auteurs n'est pas uniquement de faire rire. On n'est ni dans du ZAZ, ni dans du Borat, drôles mais à peu près vides. L'histoire a du sens. Le terrorisme n'est pas une donnée prise à la légère. Je trouve ça couillu et pour tout dire très respectueux du public. On ne sent pas pris pour un con : rire de l'horreur du monde sans pour autant la nier.

Morris habille des scènes monstrueuses d'une dramaturgie traditionnelle, j'ai envie de dire hollywoodienne, familiale. Cela fait froid dans le dos parce que le contraste est saisissant mais surtout parce que ce qui parait absurde ou exagéré est bêtement tout à fait réel. Par exemple, on y voit un père raconter "Le roi lion" en l'adaptant à son djihad, pour justifier son futur attentat suicide. Or, on a vu des émissions de télé bien réelles faisant l'apologie du terrorisme avec des marionnettes pour les gamins.

De même, ces scènes de famille heureuse où les parents préparent dans la joie et de la manière la plus naturelle qui soit les attentats du mari, sont traitées avec un ton de normalité des plus choquants, qui fait donc rire et peur à la fois.

Tout cela ne serait pas tenable si les acteurs étaient mauvais, je suppose. Mais ici, le travail des comédiens est même extraordinaire pour certains. Je les ai trouvé excellents. Jouer les cons finis c'est quand même ce qu'il y a de plus casse-gueule au cinéma. Et ces types parviennent à maintenir un rythme et une justesse de ton assez incroyable, tout le long du film, sans défaut : je suis épaté.

Cela fait du bien de tomber sur un film comme ça, aussi fin, divertissant, incisif et valorisant pour un genre souvent dénigré.

Mini Trombi:
Kayvan Novak:

Nigel Lindsay:

Riz Ahmed:

Preeya Kalidas:

Adeel Akhtar:

Arsher Ali:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire