mercredi 6 mai 2009

Quelques messieurs trop tranquilles




1973
Alias : Some Too Quiet Gentlemen


Cinéaste : Georges Lautner
Comédiens : Miou-Miou - Michel Galabru - Jean Lefebvre - André Pousse

Notice Imdb
Vu en dvd





Voilà le type de films que je voyais plus drôles et mieux fichus dans ma mémoire et qui engendrent donc lors de la revoyure une légère déception. La trame scénaristique avait pourtant une petite gueule sympathique. D'abord un village tranquille, trop, et vite perturbé par l'arrivée massive de hippies, décidément une faune récurrente chez Lautner.

Par dessus ce canevas peu original mais toujours piquant, se développe une trame approximativement policière avec un crime et des gangsters venus chercher un butin caché depuis belle lurette. Schmilblick qui aurait pu être explosif. L'absence de dynamisme est sans doute en grande partie engendrée par la faiblesse des dialogues de Jean-Marie Poiré. Dommage que Michel Audiard fut trop surchargé de projets pour accepter celui-ci.

Encore une fois Georges Lautner décore beaucoup son film, étouffant le rythme que l'action lui insuffle par moments. Ces parures diverses ne sont pas à proprement parler hideuses, bien au contraire : je suis encore subjugué par une des plus belles paires de seins jamais vues ever, mais il n'empêche que le tempo en prend de sacrés coups.

Alors tout repose finalement sur les acteurs et c'est vrai que certains sont excellents. Je vais sans aucun doute passer pour un malade mental, mais j'ai trouvé Paul Préboist très bon dans son rôle de paysan réac.

J'irais même jusqu'à dire que Jean Lefebvre joue juste, sans les fioritures et excès dont il se repaît trop souvent par ailleurs.

Michel Galabru me plait beaucoup.

Quand je vois ces trois-là dans ce film, je me dis que cette génération de nanaristes franchouillards avaient tout de même une bonne dose de talent. Oui, le mot est lâché. Talent perceptible jusque dans ce petit film.
Tous ne sont pas enchanteurs, loin s'en faut : Renée Saint Cyr par exemple ne m'a rien inspiré du tout.

André Pousse m'a paru même mauvais.

Dani,

Henri Guybet,

Miou-Miou ou l'américain Charles Southwood font la job.

Bordel, que Miou-Miou est jeune! Ses traits sont si juvéniles, lisses, que c'en est presque une autre personne. Drôle d'effet.

J'ai été surpris en découvrant qu'on devait la bande musicale rock péchue à Pierre Bachelet. Sont loin les corons.

Sinon, si les gags laissent froid -j'aime bien cependant le gimmick de Galabru sur les gamins, je crois que c'est le seul truc qui m'a fait sourire- j'ai une sorte d'affection pour ce genre d'histoires où des communautés très différentes et a priori hostiles se donnent la main. Mon côté fleur bleue, rose, vert pâle, jaune doré. Tolérance et humanisme en quelque sorte ne me laissent pas indifférent.

Le traitement est un peu sommaire, mais le cœur y est. Je pense que Lautner part d'une bonne intention -je ne connais pas la teneur du roman adapté "La nuit des grands chiens malades"- et puis se perd un peu dans ses impératifs manouvriers : du téton dansant, de la cascade à tuture, du crayon gras sur les mots, les personnages et les situations.
Trombi:
Bruno Pradal:

Jean-Jacques Moreau :

Sophie Boudet et Nathalie Courval (de gauche à droite, mais je ne suis pas sûr pour Sophie Boudet) :

Robert Dalban :

Jean Luisi et Henri Cogan (pour Lautner, un cascadeur et un ami indéfectible) :

Hervé Watine:

Mike Marshall:

Philippe Castelli:

Quelques photos de tournage:





29 commentaires:

  1. Il s'agit bien de Sophie Boudet à gauche.Je lui ai décerné le titre d'APNM (Actrice la Plus Nulle du Monde) après l'avoir vue dans "Mon curé chez les nudistes". Je collectionne désormais ses apparitions.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la confirmation.
    Dans ce film-ci, son rôle reste très anecdotique : une paire de seins et quelques sourires. Sa consoeur Nathalie Courval a bien plus de répliques mais moins de seins.

    RépondreSupprimer
  3. Une critique somme toute très justifiée même si je garde pour ce film une certaine tendresse. Juste une aparté pour la musique du film que je trouve "pink floydisante" à souhait et l'adjonction de quelques motos qui fermeront le ban des clichés sur la jeunesse de l'époque !!

    RépondreSupprimer
  4. N'en déplaise à certains mais j'adore ce film....
    pour moi une bouffée d'air frais!
    Jessy

    RépondreSupprimer
  5. J'adore l'atmosphère de cette époque ,qui est très bien retranscris dans ce film , même sans Audiard , je trouve que c'est un bon Lautner oui j'aime
    ce film !

    RépondreSupprimer
  6. moi j'adore tout les nanars des années 70 ;

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour.
    Comme vous, j'avais de la sympathie pour ce film… que j'ai revu hier soir (sur Paris Première) et qui, avec le recul, m'a un peu déçu.
    Plus de sourires que de rires, le fait que les dialogues ne soient pas d'Audiard y est probablement pour quelque chose en effet :-)
    C'est vrai que l'ensemble reste agréable, mais a pris malgré tout un méchant coup de vieux…
    Une dernière pour la route : j'ai gardé un souvenir particulier du film puisque j'ai assisté à sa réalisation, et tout à fait par hasard ! À l'époque, en vacances dans la région avec ma famille, nous traversions Loubressac, durant ce qui devait être une pause de tournage, et nous sommes tombé sur la 404 cabriolet rose bonbon, brulée vers la fin du film. Nous nous sommes arrêtés et avons croisés une partie de l'équipe, dont Galabru et Robert Dalban ! Galabru s'est même renseigné auprès de mes parents pour savoir où il pouvait acheter des pêches :-) Tout cela est authentique et malgré mon jeune âge (5/6 ans à l'époque) l'image de la 404 rose en partie détruite m'est bien restée en mémoire…

    RépondreSupprimer
  8. Pour moi c'est un film culte que j'ai l'habitude de me repasser assez souvent.
    J'ai eu l'occasion il y a quelques années de jouer avec un orchestre dans un patelin a 8 bornes de Loubressac.
    Un gars du comité des fêtes, ma apprit qu'a l'époque,l'équipe du tournage avait séjournée dans ce bled,il ma même dit que les scènes du cimetière et de la cripte avaient été tournées dans ce village.
    Pendant que les autres musicos fesaient la sièste,j'en ai profité en pleine canicule pour aller faire un tour de pélerinage sur ces lieux,malheureusement,pas de bol,le cimetière était fermé et l'église ou se trouvait la cripte aussi.
    Mais un de ces quatre,je rique de prendre la bangnole et d'aller voir si, Loubressac a pas trop changé depuis le tournage du film.Ah!ah!ah!ah!ah!!!
    Manynn...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Loubressac a été magnifiquement restauré. Le garage est devenu une supérette, et l'épicerie un café. Le tour du village est une délicieuse promenade. Quel est le nom du bled à 8 bornes (cimetière)? Pour ce qui est du film, je suis accro! Je me le passe chaque été avant de descendre là-bas en vacances. Un régal!
      Serge. (Bruxelles).

      Supprimer
    2. J'ai vu ce film quand il est sorti au cinema , c'est le premier film que j'ai vu avec ma future femme, donc c'est notre film fetiche, et on est alle en pelerinage a Loubressac .
      De la j'ai fait la connaissance du proprietaire de l'hotel Bar Restaurant le " Lou Cantou" qui etait auparavant l'epicerie de Mr Michalon..Il m'a donne les renseignements en ce qui concerne ce film, donc on est alle se promener partout dans les environs,.
      Le cimetiere est celui d'Autoire , les falaises ou l'on retrouve le pauvre Martin est au dessus de la cascade d'Autoire , accessible en voiture entre Loubressac et Autoire , le chateau de la Comtesse est celui de Lacave , la peche explosive se situe a cote de Prudhommat,
      la ferme de Paul Preboist est un restaurant-creperiequi se situe a Thegra ,le cortege funeraire se passe a Carennac ainsi que le fameux saut des voitures pendant la poursuite sur la voie de chemin de fer , poursuite qui se fini dans une mare a Canard qui se trouve a Couzou pres de Gramat ,magnifique village a visiter , la grotte ou s'entretuent les malfrats est celle de Cougnac ,la station service est effectivement devenu une epicerie a Loubressac ,par contre je n'ai jamais arrive a situer ou etait implante leur Geode
      de toutes les couleurs.Voila ce que je sais , la region est superbe...

      Supprimer
  9. Wouah merci pour toutes ces précisions! C'est un peu loin de chez moi, mais ça donne envie d'y aller!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sur , si vous avez l'occasion d'aller par la , ca vaut le detour,
      cette region est magnifique...Encore une petite precision , le chateau de la comtesse s'appelle le chateau de Belcastel a Lacave et le gare d'arrivee d'Andre Pousse est , je crois , celle de Gramat...
      ( a confirmer )..

      Supprimer
    2. J'ai revu ce film hier soir et je suis assez d'accord avec les aficionados. Je rajouterai, en ce qui concerne les dialogues, quelques belles répliques illustrant, l'air de rien, certains traits de caractère de l'âme humaine : la lâcheté, la bassesse, les préjugés, mais aussi, le courage (collectif !) voire la solidarité.
      Ce n'est pas le thème central du filme, mais l'équipe à réellement travaillé là-dessus.
      Br.

      Supprimer
  10. Pour la gare, il s'agit en fait de celle de St Denis les martel (46600). Toute la région est en effet splendide!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé, ça ressemble, mais ce n'est pas la gare de Saint Denis lès Martel. C'est la gare de Rocamadour. Les menuiseries ont été repeintes en bleu (un peu délabré). On reconnaît la boîte aux lettres (un moment derrière André Pousse) un renfoncement sur la gauche, la descente d'eau pluviale. On voit également un hangar Sncf sur la gauche. Reconnaissable également l'hôtel derrière la DS des complices d'André Pousse, là aussi les menuiseries ont été repeintes. Lorsque la DS se déplace, sur un panneau rouillé on peut lire Rignac et Grammat.

      Supprimer
  11. Tout d’abord un grand merci à géoportail et à googlemaps sans lesquels je n’aurai pu préparer aussi bien ma journée Loubressac du 13 juin 2014.
    En plus des sites déjà connus (Loubressac, Carennac, Floirac, Belcastel, Couzou, Cirque d’Autoire), voici d’autres lieux de tournage du film.
    Stop grillé par les deux (regrettés) complices d’André Pousse : voir le carrefour à 5 branches D38 - D673 (ex RN673) , la DS arrivait de la petite route de Siran. Y a-t-il eu cause à effet, le panneau stop n’existe plus.
    Confirmation de la gare d’arrivée d’André Pousse : Rocamadour. Hormis les changements de couleur de menuiserie, on retrouve tous les détails du film. Si ce n’est le panneau indicateur Rignac – Grammat très rouillé à l’époque, il a dû tomber tout seul.
    Et la géode … dans le causse entre le château et les rochers de Montvalent … disait Jean Lefebvre en allant livrer la commande de Miou-Miou. Il s’est bien moqué de nous. En fait, la géode était installée à Saint-Jean Lespinasse au lieu-dit « le Causse », colline la Césarine. Le terrain est privé comme dans le film (la comtesse n’est pas la propriétaire). Donc nécessité d’obtenir l’autorisation pour pénétrer sur l’immense parcelle de ce causse. Une fois sur place, on reconnaît au lointain certains panoramas du film, ainsi la colline pointue du Pech d’Embrieu, des zones boisées côté Saint Céré et autres causses avoisinants. Mais l’élément déterminant est l’exceptionnel alignement d’une grande et lointaine propriété caractéristique avec le château de Montal (un donjon brièvement aperçu derrière André Pousse lorsqu’il menace avec sa mitraillette), ce qui a grandement facilité la recherche in situ. La Croix a malheureusement disparu. La localisation définitive et hyper précise est donnée par un petit muret en pierre sèche qui était situé derrière les charmantes naïades qui se douchaient, la photo que j’ai pu faire à cet endroit ne laisse aucune place au doute.
    Il reste encore d’autres lieux à découvrir, bon courage à ceux et celles qui chercheront.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gare n est pas celle de St Denis mais une partie de la poursuite en voiture a lieu entre Floirac et St Denis les Martel et une autre sous les falaises de Gluges

      Supprimer
  12. papy_gigi 10 septembre 2014 16;30 ce filme c 'est ma jeunesse qui a disparue ainsi qu'une certaineainsouciance salut

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair : les trente glorieuses dans toute leur splendeur!

      Supprimer
    2. 22 octobre 2014 11.35 ya pas grand monde brrr. watterlo morne plaine .Vivement les beaux jours . L'ex trentenaire _ glorieux =salut reptile.

      Supprimer
    3. Les premiers frimats et leurs promesses de couettes dodues et de cafés vaporeux devant un bon petit film, de canapés moelleux, de coussins profonds, frais pour recevoir la tête avide d'images et de sons, de voyages, de rêveries. La morne plaine peut ne pas le rester longtemps si le cinéphile a de la bobine à mater.

      Supprimer
  13. Bonjour,
    Super film que j'ai vu une 10è de fois.
    je cherche le titre et l'auteur du générique du début du film, quand les hippy arrivent aux village.
    Merci à celui qui pourras me répondre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur la notice du film, il est dit que c'est Eddie Vartan qui a composé la musique et que Pierre Bachelet s'est occupé des paroles. Je n'ai plus de souvenir précis du film et de ce morceau en particulier. Désolé.

      Supprimer
    2. Et il y aurait aussi dans la bande originale l'ajout d'un medley de Pink Floyd (issu de l'album Meddle).

      Supprimer
  14. Ont dirait une musique d'Ennio Morricone!

    RépondreSupprimer
  15. "C’est une lettre anonyme ça?"
    "Les honnêtes gens se défendent avec des moyens d’honnêtes gens."
    (Michalon /Jean Lefebvre)

    RépondreSupprimer
  16. Quelle mouche a piquée l'auteur de cette trame ,auteur classé a l'extrême de la droite!!!!opposition de deux communautés différentes qui en vérité se situe en SOLOGNE C'est mon lifting annuel THANK.....

    RépondreSupprimer
  17. Me reste plus qu'a identifier l'épicerie!!!!! troglodytement votre...
    Ex trentenaire glorieux...

    RépondreSupprimer