jeudi 28 mai 2009

Columbo - Requiem pour une star



1973

Titre original : Columbo - Requiem for a falling star
alias : Columbo - Requiem pour une star

Saison 2, épisode 05

Cinéaste: Richard Quine
Comédiens: Peter Falk - Anne Baxter - Kevin McCarthy - Mel Ferrer - Pippa Scott - Edith Head

Notice Imdb
Vu en dvd


Un titre qui sonne juste pour un épisode qui sonne excellent.

Juste, parce le casting de ce téléfilm invite à voir trois grandes stars. All about Baxter d'abord, Mam'zelle Eve de M'sieur Mankiewicz, Mel Ferrer qu'on a vu partout sans trop lui trouver un rôle assez marquant qu'on lui accolerait illico à l'évocation de son nom et surtout -en ce qui me concerne du moins ce fut une énôrmissime surprise de la découvrir là- La Edit Head, yes, Ze Edith Head en personne dans une apparition clin d'œil, courte mais souriante. Cette femme est une star du costume hollywoodien, on ne compte plus les grands films qu'elle a drapés. Si, on les compte : je viens de jeter un œil sur imdb : 419 films en costume designer! Cette femme est une géante. Chouette surprise donc. Edith Head dans Columbo... je n'en reviens toujours pas.

Pour en revenir aux comédiens principaux, Anne Baxter noue une relation très intéressante avec Falk, tout en subtilité, finesse mais également -et je crois que c'est nouveau dans la franchise Columbo- avec une sorte de parade, de séduction auxquelles se livrent les deux protagonistes. Un nouvel enjeu se fait jour : Columbo tout à sa dévotion pour la star Nora Chandler (Baxter), saura-t-il faire abstraction? Ou bien de manière plus honnête car les spectateurs ne sont pas aussi dupes : comment s'y prendra-t-il pour dénouer le dilemme? Afin de bien illustrer cet enjeu d'apparat Baxter parvient avec classe à donner à son personnage la bonne dose de discipline et d'élégance, un savant mélange auquel Falk répond par une subtilité heureuse, la délicatesse qu'on lui connait. Une autre des facettes d'un personnage fascinant et attendrissant.

Ferrer quant à lui, joue juste, sans grand génie il est vrai, mais avec simplicité et efficacité. Rien d'enthousiasmant mais avec ce qu'il faut là et quand il faut. Maîtrise.

Je découvre en même temps une actrice plaisante, Pippa Scott. Elle non plus n'éclabousse pas l'écran mais fait son travail de manière posée et juste.

On notera le rôle assez important d'une tête qu'on a vu surtout à la télé ou chez Joe Dante, Kevin McCarthy, et son physique spécial. Intrigant.

Excellent parce qu'outre ce casting efficace et jouissif, le téléfilm est surtout le produit d'un scénario achement bien écrit. Cela faisait longtemps que je n'avais pas été saisi par une intrigue policière. Bien ficelé, le récit est net, précis et va droit au but. Des chausse-trappes efficaces, des rebondissements maîtrisés et percutants. Richard Quine, un cinéaste que j'oserais qualifier d'inégal, offre encore une réalisation malheureusement très plate, plan-plan, banale. Ma foi, il vaut mieux parfois que les cinéastes faiblards s'effacent devant le scénario ou les comédiens plutôt que de saboter leurs valeurs en boursouflant la mise en scène.

Reste du trombi:
Frank Converse et Dianne Turley Travis:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire