samedi 1 février 2014

The Hobbit: The Desolation of Smaug



2013
Alias: Le hobbit : La désolation de Smaug

Cinéaste: Peter Jackson
Comédiens: Ian McKellen - Martin Freeman - Richard Armitage - Orlando Bloom - Evangeline Lilly

Notice SC
Notice Imdb

Vu en salle




A part l'ennui poli du repas des nains qui avait pollué spécifiquement le premier épisode et qui disparaît ici, je retrouve les mêmes petits reproches sur ce deuxième chapitre, à savoir surtout l'absence de véritable suspense. C'est consécutif à l'absence de morts tout bêtement. Cette trilogie du hobbit est exclusivement réservée aux petits nenfants et je n'arrive pas à m'y résoudre, ce qui m’ôte tout espoir d'enthousiasme débordant. Nous avons là une version soft, édulcorée du seigneur des anneaux, avec plein de monstres qui ne tuent pas dedans.

Avec le temps, je parviendrai peut-être à faire mon deuil du Seigneur des Anneaux et pourrai par conséquent profiter pleinement des saveurs de cette nouvelle trilogie? Pour le moment, je ne peux que rouspéter.

Mais il est vrai que le film fait preuve d'un certain savoir faire quant à la mise en place d'un spectacle plein de "merveilleux". Le monde proposé l'est indéniablement, dans ses couleurs, dans son rythme très véloce par exemple, autant d'éléments qui rendent le visionnage fort agréable, même si, je le répète, les émotions ne sont pas des plus vibrantes.

A force de surenchère dans l'exagération des scènes d'action, on est un peu obligé de fermer les yeux sur des effets spéciaux paradoxalement parfois très visibles. La numérisation de l'action étouffe par instants la vivacité (j'ai envie de dire la sincérité) de l'action. Mais je suppose encore une fois que l'objectif recherché est de faire rire les enfants. Aussi, plus c'est gros, mieux c'est. Pour les fans de la trilogie du Seigneur des Anneaux, ça fait un peu plus mal aux yeux.

Tain, je vire vieux con à une vitesse moi!

Mini trombi:
Ian McKellen:

Evangeline Lilly:

Martin Freeman:

Orlando Bloom:

Richard Armitage:

Luke Evans:

Benedict Cumberbatch:

Stephen Fry et Ryan Gage:

Lee Pace:

John Bell (droite, right):

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire