mardi 11 février 2014

Luther season 2


2011
Saison 2
4 épisodes
Alias : Luther saison 2

Réalisateurs: Sam Miller -
Comédiens: Idris Elba - Aimee-Ffion Edwards

Notice SC
Notice Imdb

Vu en dvd



Chat échaudé craint l'eau froide. J'étais donc sur ma réserve, c'est le moins que l'on puisse dire, au départ de cette saison. Surtout j'étais pressé de voir comment le scénario allait se dépatouiller de la fin de saison 1 calamiteuse. Or, une nouvelle fois, le scénario botte en touche. Elliptique. On comprend en gros que l'un des personnages avait tout pris en charge. On repart à zéro, comme si de rien n'était. Tout va bien, dispersez vous braves gens. Encore une fois, Neil Cross (scénariste) ne se dépare pas d'une certaine facilité dans l'écriture. Je ne suis donc pas rabiboché avec la série.

Néanmoins, cette saison 2 a quelques atouts en main non négligeables et qui expliquent qu'on peut aller au bout de cette saison.

D'abord et avant tout, il faut souligner que les criminels sont hyper flippants. La mise en scène ainsi que le jeu des comédiens se combinent à merveille pour rendre ces méchants encore plus effrayants, dans la folie, dans le glauque. Il est vrai que la police londonienne, spécialement cette unité dirigée par Luther, est à chaque fois salement à côté de la plaque, n'arrivant jamais à temps. Heureusement que dans la réalité les flics ne sont pas aussi manches!

Toujours est-il que la série atteint son but, comme tout bon thriller qui se respecte. Le travail est bien fait. La mise en image très léchée, peut-être même plus colorée que dans la saison 2 encadre ses personnages avec toujours un grand soin et un souci constant de décentrer le sujet. Souvent, le personnage est coincé dans le côté droit ou gauche du cadre, comme s'il n'était pas possible de lui laisser le confort d'un cadrage traditionnel. J'aime bien ça, même si cela n'a rien d'extraordinaire. Reste que le procédé fonctionne très bien dans cette série, utilisé à bon escient, sans grand excès.

L'autre grand atout de la série est une nouvelle fois sa distribution. Cette saison voit la confirmation du talent d'Idris Elba dont j'ai déjà dit tout le bien que je pensais sur les saisons 1 de "Luther" et de "The wire".

Cette saison voit l'apparition d'une jeune comédienne (Aimee-Ffion Edwards) qui, en peu de temps, m'a troué le popotin. Elle a un rôle compliqué d'ado en crise, en pleine déchéance. Elle aurait pu facilement laisser sa composition aller vers la caricature de l'auto-destruction, or elle maîtrise parfaitement.

Et comme je le disais juste avant, les bad-guys sont excellents. Là aussi, a priori on peut s'imaginer que jouer le serial-killer, le fou peut amener de grotesque, à des effets excessifs. Mais tous sont très froids et secs dans leur jeu, donnant plus de poids à la folie de leurs personnages.

Voilà, cette saison, j'ai eu peur, une vraie tension mais je n'ai toujours pas pu m'attacher réellement aux personnages et n'ai donc pas l'intention de poursuivre l'aventure "Luther".

Trombi:
Ruth Wilson:

Dermot Crowley:

Warren Brown:

Nikki Amuka-Bird:

Paul McGann:

Lee Ingleby:

Michael Smiley:

Kierston Wareing:

Pam Ferris:

Anna Brewster:

Alan Williams:

David Dawson:

John Albasiny:

Nigel Cooke:

Steven Robertson:

Bryony Afferson:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire