mardi 30 août 2011

Galaxy Quest



1999
Alias: En quête d'une galaxie


Cinéaste:
Dean Parisot
Comédiens
:
Tim Allen -Sigourney Weaver -Alan Rickman -Tony Shalhoub

Notice Cinéprofil
Notice Imdb
Vu en dvd

Aimable comédie de science-fiction qui ranime la flamme geek des fanatiques de Star Trek. Hé, ça ne casse pas trois pattes à un canard mais ça fait la part belle à une flopée de bons acteurs et se lit avec plaisir : un petit et chouette divertissement, sympa quoi!

Le scénario est loin d'être extraordinaire, doux euphémisme. Il nous conte l'histoire d'une bande de comédiens, loosers patentés qui vivotent sur leurs acquis, une vieille série télé dans laquelle ils incarnent un équipage intersidéral rompu à toutes les épreuves galactiques, série devenue un classique et charriant son lot de fanatiques, jusqu'au jour où de véritables extraterrestres crédules viennent les chercher afin d'affronter une grosse bébette aussi verte et belliqueuse que Mouammar Khadafi.

Voyez un petit machin bricolé pour faire rire aux dépens de ces hasbeens et de faire étalage d'un savoir-faire en matière d'effets spéciaux. Car même si l'objectif principal est la risette du public, la production n'en a pas moins éviter de mégoter sur la tenue science-fictionnelle. Les effets numériques sont très réussis. Les maquillages sont de très bonne facture. Bref, ça tient la route, chose appréciable.

Mais comme je le disais plus haut, l'atout majeur du film réside cependant essentiellement dans la distribution avec de très bons comédiens.

Sur le podium, je fais figurer d'abord Alan Rickman qui sait parfois user de son arrogance britannique pour donner à son personnage toute la lassitude et la souffrance de son ego maltraité.

Sigourney Weaver

ensuite s'amuse comme une petite folle à jouer la potiche wonderbra et explose en passant son image virile d'Alien. Changement d'air.
J'aime beaucoup Tony Shalhoub
et son air ahuri, un peu déphasé mais c'est surtout Sam Rockwell, un type qui j'adore pour cette aptitude à incarner avec finesse les demeurés.

Je suis beaucoup réticent devant Tim Allen,

tronche de vieux beau, bodybuildé sur le tard, le trop tard, qui m'a comme un goût de faisandé. Peut-être que je ne le connais pas assez pour bien le juger mais je le trouve bien ordinaire, assez insipide.

Rigolo, sans génie, le film fait le job : on sourit, on rit, et puis voilà.

Trombi:
Daryl Mitchell:

Enrico Colantoni:

Patrick Breen:

Missi Pyle:

Jed Rees:

Justin Long:

Heidi Swedberg: (à droite)

Rainn Wilson (à droite):

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire