jeudi 23 août 2012

Starbuck



2011

Cinéaste:Ken Scott
Comédiens:Patrick Huard -Julie LeBreton -Antoine Bertrand -Catherine De Sève -Igor Ovadis -Sarah-Jeanne Labrosse

Notice Cinéprofil
Notice Imdb


Vu en salle



Je ne savais rien, pratiquement rien de ce film, si ce n'est qu'il s'agit d'une comédie québécoise sur la question de la paternité pour les donneurs de sperme. Avec la canicule qui frappe en ce moment, je serais aller voir n'importe quel film pour être au frais. Et je n'ai pas vu n'importe quoi, mais un bon petit film.

Certes, ce n'est pas très drôle, pas de quoi se plier en deux de rire mais un certain soin est pris à trousser une histoire qui tienne debout et somme toute émouvante.

Surtout l'acteur principal, Patrick Huard, me fait une très grande impression. Si je devais retenir une bonne raison de voir ce film, je citerais volontiers la superbe scène qu'il partage avec Igor Ovadis. Émouvante. Les deux comédiens font une jolie démonstration, pleine de rigueur et d'acuité. Dans l'ensemble, tous les autres acteurs sont d'ailleurs très bons.

Si l'histoire est attirante et lance parfaitement la réflexion sur la paternité, je ne suis pas véritablement sûr qu'il y réponde avec une grande finesse. On est plus dans l'anecdote qu'autre chose, on fait appel au cœur plus qu'au cerveau. Cela un peu léger de déclarer qu'un donneur peut se sentir investi du rôle protecteur de paternel pour chaque enfant procréé grâce à son legs. L'idée donne une sorte de conte, joli, tendre mais il est difficile d'aller au delà, d'en tirer un quelconque enseignement sur le sujet. Comme je disais, cela permet de commencer à réfléchir sur cette question mais en aucun cas d'y élaborer de vraies réponses.

Cette aimable petite comédie de mœurs me donne l'occasion également de pénétrer un peu plus le cinéma francophone nord-américain, ce qui n'est pas pour moi de l'ordre de l'habitude, tant il se fait encore trop rare dans les salles européennes. Agréable, mais sans plus, à voir pour les acteurs et pour se laisser bercer par la tendresse des personnages.
Mini trombi:
Antoine Bertrand:

Julie LeBreton:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire