mercredi 29 août 2018

A la poursuite d'Octobre Rouge



1990

Titre original : The hunt for Red October
Titre francophone : A la poursuite d'Octobre Rouge

Cinéaste : John McTiernan
Comédiens: Sean Connery - Sam Neill - Scott Glenn - Alec Baldwin

Notice SC
Notice Imdb

Vu en blu-ray

--------------------------------



Un film de John McTiernan est pour moi une friandise au goût toujours sucré de grand spectacle ciselé par une mise en scène excellente et maîtrisée dans sa narration. Le montage, le découpage du scénario, les angles de caméra et la direction des acteurs sont systématiquement au diapason pour soutenir un récit haletant qui vous prend à la gorge et ne vous lâche pas.

Voilà, c’est ça le grand spectacle : pas un blockbuster à la con avec un scénario bâclé, non, McTiernan, à l’image des plus grands raconteurs d’histoires, comme Hitchcock, Spielberg, Mann ou Scott, maîtrise à la perfection tous ses outils narratifs et de mise en scène au service de son histoire avec toujours en force la rigueur et l'honnêteté intellectuelle nécessaires.

C’est aussi ce qui fait la différence entre un grand cinéaste et le tout venant des faiseurs. A bien y regarder de près, on verra que son style est tout de même plus proche de l’école spiebergienne évidemment.

Toutefois, sa caméra très proche des acteurs leur permet de véritablement incarner leurs personnages et d’user d’un jeu très serré, presque minimaliste pour créer de l'ambiguïté ou bien exprimer sans parole les émotions les plus enfouies. C’est quelque chose de récurrent chez ce réalisateur que ce soit dans Die Hard ou même plus étrangement dans Predator. Il sait très bien capter les ruptures, les émotions changeantes chez ses comédiens.

Dans A la poursuite d’Octobre Rouge où tout l’axe du film repose sur les intentions floues de Sean Connery,

 le mystère des personnages clés est d’autant mieux mis en valeur. Le travail d’acteur de Sean Connery ou de Sam Neill

 est remarquable. Peut-être pourrait-on regretter que ce soit Alec Baldwin

 qui ait été choisi pour leur répondre en miroir. Baldwin n’est pas mauvais acteur, mais son charisme est discutable surtout face aux mastodontes que représentent Sean Connery, Sam Neill, James Earl Jones

 et Scott Glenn

 face à lui.

La force de McTiernan réside aussi sur l’écriture. Le scénario co-écrit par Tom Clancy, Larry Ferguson et Donald E. Stewart pourrait dérouter, trop complexe. Il arrive pourtant à simplifier sans perdre son crédit une trame et la rendre totalement lisible, notamment pour ceux comme moi qui n’y connaissent rien en armement sous-marin. McTiernan sait toujours choisir des scénarii aussi bien écrits. Les joutes verbales, très techniques et les enjeux qui en découlent sont parfaitement compréhensibles au néophyte. Ce soin pris à vulgariser le monde technologique dans lequel le scénario nous plonge reste un souci constant dans le cinéma de McTiernan. Il n’est pourtant pas scénariste, mais il choisit toujours des scénarii qu’il plie à son cinéma. Le propre d’un grand metteur en scène est d’adapter sa mise en scène à l’écrit de base pour créer une écriture scénique accessible.

Le suspense fonctionne ici à plein régime. Formidable film d’action sous l’eau, à la fois bataille psychologique et stratégique, À la poursuite d’Octobre Rouge demeure un des plus grands films spectacles des années 90!

Trombi:
Joss Ackland:
Richard Jordan:
Peter Firth:
Stellan Skarsgård:
Tim Curry:
Courtney B. Vance:
Jeffrey Jones:
Daniel Davis:
Fred Dalton Thompson:
Ronald Guttman:
Tomas Arana:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire