mardi 29 avril 2014

Le trône de fer saison 3



2013
Alias: Game of thrones, season 3
Alias: Le trône de fer : saison 3

Saison 3 (season 3)
10 épisodes

Réalisateurs: Daniel Minahan - David Benioff - Alex Graves - Alik Sakharov - Michelle MacLaren - David Nutter -
Comédiens: Kit Harington - Peter Dinklage - Emilia Clarke - Nikolaj Coster-Waldau

Notice SC
Notice Imdb

Vu en dvd

Critique saison 1
Critique  saison 2
Critique saison 4
Critique Saison 5
Critique Saison 6


no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0">
no" marginwidth="0" marginheight="0" frameborder="0">

La surprise est vive. Je notais lors de la saison 2 que la série avait pris des tonalités bien sombres et que les évènements devenaient fort éprouvants pour les personnages. Que dire alors de cette troisième saison où l'on ampute, l'on égorge et l'on torture à tour de bras ?

La série est toujours passionnante. Chaque fin d'épisode se termine sur la hâte de voir le suivant, mais certains sont tout de même difficiles à suivre, voire désagréables. Les scènes de torture, le degré de violence gratuite de certains personnages fait passer l'ignominie des Lannister pour de l'angélisme mignonet. Et à un moment, on peut se demander quel est le sens de cette surenchère dans la violence, si cela vaut vraiment la peine d'indisposer autant le spectateur. Quoi qu'il en soit, avec un tel déballage de haine et de perversité malsaine, la série se coupe définitivement à mes yeux du jeune public : on n'est plus dans le spectacle familial, mainstream que des esprits très larges et tolérants pouvaient peut-être trouver aux deux premières saisons (encore qu'il y ait quand même pas mal de sang qui gicle et de nichons qui gigotent à l'air libre). Avec cette saison 3, ce n'est même plus regardable en dessous de 13 ans je le crains. Et encore, je vois large. 
Une fois qu'on a établi cette vérité et qu'on a compris qu'il faut avoir le coeur bien accroché pour regarder cette saison 3, on est heureux de découvrir que des personnages aussi simples et caricaturaux que Jaime Lannister (Nikolaj Coster-Waldau)
recelait finalement une part d'humanité, une certaine moralité. Sa relation avec Brienne (Gwendoline Christie)
 constituent un des axes centraux de toute la saison. Elle donne un peu plus d'épaisseur aux deux saisons précédentes du personnage.

Tyrion (Peter Dinklage)
est un peu moins au centre, sauf quand il s'agit de l'affreuse position dans laquelle son père le met vis-à-vis de Sansa (Sophie Turner).

Au nord, Bran (Isaac Hempstead Wright) grandit à vue d’œil et son périple prend là aussi de l'envergure. Belle promesse d'avenir.

Au-delà du mur, la relation entre Jon Snow (Kit Harington)
et Ygritte (Rose Leslie)
tourne à ce qu'elle laissait présager. Son dénouement intrigue autant qu'il invite à suivre la saison 4.

J'ai bien aimé voir comment la Khaleesi (Emilia Clarke)
élabore outre-mer son armada. Vivement qu'elle aille à Westeros ! Je regrette un peu la pâleur d'un nouveau personnage qu'on lui met entre les jupons : Daario Naharis (Ed Skrein).
Le comédien à une tête trop banale et un charisme trop lisse, trop fade. On ne voit que trop qu'il n'est là que pour emmerder Jorah Mormont (Iain Glen), susciter sa jalousie en somme. Le procédé est amené avec une évidence un peu lourde. Surtout, il aurait fallu un personnage plus subtil.

D'autres personnages prennent un peu plus d'importance et on en est heureux : Clegane (Rory McCann),
pas encore irrécupérable, par exemple ou Davos (Liam Cunningham).

Quant au péril du Nord, l'hiver arrivant, il en est encore au stade de la prémisse, juteuse certes -même la belle sorcière rouge (Carice van Houten) a les jetons-mais prémisse uniquement.
Là aussi, j'ai hâte qu'ils passent le mur et que tout le jeu diplomatique élaboré jusque-là, plombé par ces milles vengeances épaisses, finisse par exploser. Je veux les marcheurs blancs et la Khaleesi et tous les roitelets au milieu.

Vivement que la quatrième saison soit achevée ! Je viens de me faire spoiler la gueule par une capture d'écran détournée sur la page Facebook du Gorafi. Aussitôt likée, aussitôt dé-likée ! Vite ! On se bouche les oreilles et on se crotte les yeux.


Trombi:
Lena Headey:

Richard Madden:

Michelle Fairley:

Aidan Gillen:

Charles Dance:

Stephen Dillane:

Natalie Dormer:

Josef Altin et John Bradley:

Jack Gleeson:

Oona Chaplin:

Sibel Kekilli:

James Cosmo:

Jerome Flynn:
Ciarán Hinds:

Michael McElhatton:

Ian McElhinney:

Finn Jones et Will Tudor:

Anton Lesser:

Kristofer Hivju:

Esmé Bianco:

John Stahl:

Lucian Msamati:
Mark Stanley:

Ben Crompton:

Daniel Portman:

Dan Hildebrand:

Nathalie Emmanuel:

Luke Barnes:

Elisa Lasowski:

Maisie Williams:

Alfie Allen:

Joe Dempsie:

Diana Rigg:
Mackenzie Crook:

Paul Kaye:

Noah Taylor:

Natalia Tena:

Iwan Rheon:

Thomas Brodie-Sangster:

Ellie Kendrick:

Ben Hawkey:

Philip McGinley:

Kristian Nairn:

Art Parkinson:

Conleth Hill:

Robert Pugh:

Clive Russell:

Tobias Menzies:

Hannah Murray:

Richard Dormer:

Tara Fitzgerald:

Kerry Ingram:

Jacob Anderson:

George Georgiou:

Mark Killeen et Talitha Luke-Eardley:

Ramon Tikaram:

Patrick Malahide:

Peter Vaughan:

Gemma Whelan:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire