vendredi 11 novembre 2011

Superman II



1980

Cinéaste:Richard Lester
Comédiens:Christopher Reeve -Gene Hackman -Terence Stamp -Margot Kidder -Ned Beatty -Jackie Cooper

Notice Cinéprofil
Notice Imdb
Vu en dvd

Quand j'étais mioche, je préférais ce 2e opus. Aujourd'hui, je ne sais pas ; je ne crois pas.

On dirait que les auteurs de ce 2e film ont entendu le type de critiques que j'avais mis en avant après avoir vu le premier "Superman", mais y ont répondu de façon trop brève.

A l'ethnocentrisme, les premières scènes à Paris semblent répondre et vouloir donner une étendue plus vaste, mais très vite les méchants extra-terrestres s'en viennent asseoir leur hégémonie sur toute la Terre... à la maison blanche.

De même qu'à l'asexualité benête du personnage, l'amourette avec Lois Lane parait dans un premier temps comme un démenti formel et implacable, or l'issue de cette idylle retourne le situation (mais pas à sec sur le capot d'une voiture au sortir du Macumba club 84 un samedi soir, non, non!) et sonne bel et bien le glas d'une sexualité pour Superman, condamné à la super-pogne pour l'éternité dans les recoins de son refuge arctique.

En fait, ce deuxième chapitre nous prouve par trois que Superman est et restera un être sans réelle substance, un imbécile intégral par obligation statutaire. On aura la même rengaine dans le "Spiderman" de Raimi (au moins à la fin du n°1) : le super-héros parce qu'il a de grandes responsabilités ne peut combiner "sauvetage de l'humanité" et "usage naturel de la bistouquette". Bien entendu pour comprendre cette absurdité, il ne faut pas oublier que cette mythologie s'adresse d'abord aux enfants et ensuite provient d'une culture encore très coincée du cul. Et on ne peut pas passer à travers, c'est une donnée inéluctable, qu'il faut accepter sinon l'on se retrouve un peu dans mon cas, le bec dans l'eau, à préférer Batman.

Donc on aurait pu espérer quelques améliorations mais l'espèce de sirupeux coule abondamment sur cette pellicule. Finalement, le rose de la chambre nuptiale que partagent Lois et Clark près des chutes du Niagara est à l'image de toute la charge kitchissime qui imprègne les rapports entre les personnages dans ce film. Il n'y a qu'à voir le romantisme à l'eau de rose qu'on nous sert quand les deux amoureux parviennent à baisouiller au pôle nord.

Et malheureusement, on ne trouvera aucun secours du côté des méchants dont la duplicité et la vilenie sont infamants de bêtise et de simplisme. Que vient faire là-dedans Terence Stamp? Mystère.

La réalisation de Richard Lester est tout juste correcte. On est loin de ressentir quelque chose d'ébouriffant, d'apprécier la maitrise voire la beauté du premier film. On voit là d'ailleurs la différence entre un bon réalisateur (Donner) et un quelconque (Lester).

Par conséquent, je peux dire avec un pointe d'amertume que le quasi quadra que je suis préfère le premier opus. Désagréable revirement. L'âge est souvent cruel.

Trombi:
Christopher Reeve:

Gene Hackman:

Margot Kidder:

Ned Beatty:

Jackie Cooper:

Sarah Douglas:

Jack O'Halloran:

Susannah York:

Clifton James et Peter Whitman:

E.G. Marshall et Jean-Pierre Cassel:

Marc McClure:

Anthony Milner et Richard Griffiths:

Pepper Martin:

Hadley Kay?

5 commentaires:

  1. As tu regardé le montage de Richard Donner qu'on trouve en bonus de l'édition collector ? Ils l'on reconstitué à partir de scène coupées et d'autre de répétitions (comme celle où Loïs découvre l'identité de Clark bien plus intense) et même si le résultat n'est pas parfait c'est beaucoup plus en adéquation avec le ton du 1er (sans l'humour débile de Lester qui fera pire avec le 3). Ca laisse vraiment entrevoir l'excellente suite qu'on aurait pu avoir et très intéressant...

    Première fois que je poste sur ton blog mais je traîne souvent dans les parages bravo ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Non, j'ai vu juste un vieux dvd emprunté à la médiathèque de Montpellier, une simple galette sans bonus du tout.
    Et merci ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Je te recommande vivement ce montage à l'occasion, Donner a tourné les deux premiers Superman quasi en même temps et s'est fait virer à la sortie du premier par les producteurs avant de ouvoir finaliser le second volet. Du coup ils ont été chercher Lester qui a retourné une grosse partie du film et rajouté son humour lourdingue...

    RépondreSupprimer
  4. Je crains le pire sur le 3e que je dois revoir avec le gamin de la maisonnée. J'ai un bon souvenir de Richard Pryor, mais pas trop sur le film en lui même. Je croise les doigts pour que le petit n'apprenne pas qu'il y a un 4e. Je ne l'ai pas vu et j'ai pas envie d'essayer.

    RépondreSupprimer
  5. Le 3e n'est pas fameux mais alors le 4e c'est du bon gros nanar indéfendable bon courage si tu dois en passer par là ^^. A la rigueur passes lui le Singer récent en lui faisant croire que c'est le 4 ^^

    RépondreSupprimer