dimanche 4 septembre 2011

The car



1977
Alias: Enfer mécanique

Alias: DeathMobile

Cinéaste:Elliot Silverstein
Comédiens
:
R.G. Armstrong -James Brolin -John Marley -Kathleen Lloyd

Notice Cinéprofil
Notice Imdb
Vu en dvd


Ancienne critique :

Vu y a bien longtemps, je me souviens d'avoir particulièrement apprécié ce film, ses excentricités, son côté kitchissime de James Brolin jusqu'aux cadrages spielbergien. Les couleurs et le cinémascope accentuaient ces aspects très seventies. Une sorte de Jaws sur route qui fait fortement penser à Duel mais plus encore à Christine. Je crains qu'un nouveau visionnage mettrait à mal ses bons souvenirs. Mais je crois que je ne pourrais échapper à l'envie folle de le revoir pourtant.

Nouvelle critique :

En voilà un autre de ces films vus il y a belle lurette, quand j'estois jeune et guerroyais sur les bancs de quelque école ou collège, qui m'avait plu mais dont je craignais la revoyure.

Le film avait dû bien marquer mon jeune esprit car mes souvenirs étaient à peu près fidèles à sa réalité. Avec de l'âge et de l'expérience, je suis cependant plus apte à mesurer le manque de rythme, les longueurs de beaucoup de scènes. Aussi serai-je volontiers plus sévère.

Le film emprunte sans vergogne à Spielberg, de manière tellement évidente qu'on serait tenté de parler même de quasi-remake de "Duel", d'un "Jaws" carrossé et si l'on veut être totalement juste il faudrait alors souligner le lien fort qui existe entre cet "enfer mécanique" et la "Christine" de Carpenter.

Cela dit, reconnaissons à ce film une bonne dose de suspense, pas toujours maitrisée dans le tempo, je l'ai déjà souligné. Mais la tension est maintenue, habilement. La voiture fout bien les jetons. On a envie de savoir, d'aller au bout. La curiosité mène la danse. Peut-être également que la beauté aride des paysages est sublimée par la largeur du cadre et la netteté de la photographie?

Le récit n'est pas vraiment surprenant, les évènements sont à peu près prévisibles, la mise en scène n'étant pas toujours très fine mais elle est somme toute relativement efficace, suffisamment pour que l'attention du spectateur soit soutenue.

Les comédiens font à peu près leur boulot. Voilà, tout le film fait à peu près son office. Honnête petit film, divertissant, pas toujours réussi, mais pas raté non plus. Un film moyen qui parvient quelque fois à déclencher sa petite montée d'angoisse, d'être encore impressionnant.

Trombi:
James Brolin:

Kathleen Lloyd:

John Marley:

R.G. Armstrong:

Ronny Cox:

John Rubinstein;

Elizabeth Thompson:

Roy Jenson:

Don Keefer:

Doris Dowling:

Eddie Little Sky et Margaret Willey:

Geraldine Keams:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire