jeudi 7 juin 2018

Far Cry 5



2018

Titre original : Far Cry 5

Développeur: Ubisoft Montreal
Editeur: Ubisoft

Notice SC
Notice Imdb

Joué sur PC

-----------------------------



Formellement, je m’attendais à bien mieux. Entre Far Cry 3 et Far Cry 4, il y avait un bond esthétique dans le réalisme formel qui sautait aux yeux (ouaf ouaf, j’ose). Là, je suis moins porté à le voir. Le plus triste restant les physiques des ennemis, encore si peu variés qu’ils en deviennent risibles. Peut-être sur les éléments aquatiques, du moins quand on n’est pas sous l’eau?

Le degré qualitatif supérieur n’étant pas évident, j’ai été plutôt satisfait par la difficulté accrue, même en mode facile sur la première partie. L’intelligence artificielle des ennemis n’est pas des plus impressionnants, toutefois elle est un poil meilleure que sur Far Cry 4 où elle laissait parfois franchement à désirer.

Je suis pas du tout ravi de la structure du jeu et surtout de la façon dont le récit est agencé. D’abord ces interruptions intempestives au fur et à mesure que l’on progresse dans le récit me tape vite sur le système, au delà même du grotesque et de l’incohérence dans l’histoire que l’on est censé suivre. C’est frustrant pour moi qui aime mettre en place une stratégie de progression dans un open-world, d’être interrompu par intermittence pour faire une mini-mission récurrente ou écouter l’énième laïus d’un ennemi blablateur, sans avoir l’opportunité de s’y soustraire : ça vous coupe dans votre élan et vous irrite plus qu’autre chose.

Dans le même ordre de sensations liées à une certaine frustration, j’aimerais pointer l’impossibilité trop répétée en début de jeu d’éviter les très, très longues logorrhées et autres cinématiques du grand méchant loup. C’est un problème qu’on retrouve malheureusement dans les Far Cry depuis le 3, ces sempiternels discours totalement inutiles et emmerdants à qui veut jouer à un jeu video. C’est l’aspect que je déteste de cette franchise, cette insistance lourdingue des créateurs à vouloir nous imposer une histoire dont je n’ai rien à faire. Je veux jouer. Surtout dans un open-world, on s’attendrait à un jeu plus libre de ce genre de contingences narratives. Je veux jouer : fermez-la! Je crains finalement une certaine lassitude sur la longueur et la répétition des parties. Far Cry 4 était déjà pas mal bavard, mais Far Cry 5 bat tous les records, surtout au début, c’est interminable. Prenez donc un bouquin avant de commencer ce jeu. J’espère parvenir à m’en accommoder, même si j’en doute.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire