vendredi 11 octobre 2013

20 ans d'écart


2013
Alias: 20 ans d'écart

Cinéaste:David Moreau
Comédiens:Virginie Efira- Pierre Niney - Charles Berling

Notice SC
Notice Imdb




Ma curiosité naturelle dopée par une attirance autant intellectuelle que charnelle pour l'actrice principale m'a poussé à voir ce film. J'ai eu à je ne sais quelle occasion dans une interview télé la surprise de découvrir à travers ses propos pleins de sens une femme très intéressante. Virginie Efira est non seulement une actrice pulpeuse, doté d'une plastique sublime, bien en chair, superbe de naturel et de vie, mais en plus elle se révèle être pas conne du tout. Je ne l'ai pas connu en tant qu'animatrice télé, mais je ne voulais pas rater l'opportunité de la voir en tant que comédienne.

Sans avoir la sensation de découvrir un talent exceptionnel, je n'ai néanmoins pas été frappé de la moindre désillusion. Son rôle de femme hyperactive et couguar par nécessité professionnelle ne lui permet pas non plus de faire montre de capacités extraordinaires. Les exigences du scénario sont plutôt limitées, sauf peut-être sur la fin.

C'est bien Pierre Niney qui a le beau rôle en jouant d'abord très bien l'enthousiasme amoureux, à la fois un peu naïf et juvénile mais toujours touchant, souvent drôle de gaucherie, puis ensuite la douleur du chagrin d'amour, pas trop pathétique, toujours attendrissant.

Non, ce qui pêche est ailleurs. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas, quelque part mais où ? Sur le papier, le scénario semble équilibré, sans exagération ni lourdeur coutumière, encore que… La scène de réconciliation dans l'amphithéâtre peut être un peu fustigée sur ce point. Il manque de la magie, du dynamisme dans les scènes. Peut-être même que l'alchimie entre Virginie Efira et Pierre Niney laisse pas mal à désirer ? Problème de mise en scène, de direction d'acteurs ?

Quoi qu'il en soit, l'admiration pour les lignes et le regard de Virginie Efira a des limites. Je ne suis pas ennuyé, mais j'ai rarement souri et surtout je n'ai pas véritablement tremblé pour les personnages. L'émotion reste sage, presque endormie. La structure du scénario reste trop balisée, académique. Les ficelles de l'histoire sont évidentes, aussi est-ce sans surprise de tous les éléments classiques de la comédie romantique s'enchaînent, froidement.

J'aurais bien aimé avoir pour ce petit film un petit coup de cœur. Tant pis.

Trombi:
Charles Berling et Lucie Boujenah :
Gilles Cohen:

Amélie Glenn:
Camille Japy:

Michaël Abiteboul:

Camille Pélicier:

 Jenna Azoulay:

Louis-Do de Lencquesaing:

 Camille Chalons et Arthur Mazet:

 Aude Pépin et Sophie-Marie Larrouy:

Blanche Gardin:

Ludovic Pinette:

 Hervé P. Gustave:
Diana Stewart:

Luc Le Castrain et Xavier Lemaître:

Scali Delpeyrat:

?

 ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire