dimanche 28 janvier 2018

Kingsman - Services secrets



2014

Titre original : Kingsman - The Secret service
Titre francophone : Kingsman - Services secrets

Cinéaste: Matthew Vaughn
Comédiens: Colin Firth - Taron Egerton - Michael Caine - Samuel L. Jackson

Notice SC
Notice Imdb

Vu en dvd

---------------------



J’avais entendu beaucoup de bien de ce premier opus. Et dans ces cas-là, 3 fois sur 4, on est forcément déçu, au moins un chouïa et c’est un peu ce qui se passe ici en effet.

Je m’attendais à un film plus drôle, plus délirant. En fait, s’il s’inscrit bien dans la veine des pastiches bondiens, il garde tout de même une certaine réserve dans l’humour.

C’est bien plus dans la violence qu’il se déchaine, me semble-t-il. L’aspect clipesque, formaté par des chorégraphies d’effets spéciaux n’est pas d’un grand attrait pour moi, mais je concède que c’est fait avec suffisamment de maîtrise pour être tout le temps lisible. En soi, c’est un exploit que bien des films d’action échouent à faire de nos jours. Un très bon point donc.

J’ai eu aussi un peu de mal à bien situer les personnages, un peu trop distants (trop flegmatiques?) sur la première partie du film. Je ne sais pas encore si je peux apprécier Taron Egerton.

 Pour le moment, j’ai encore quelques doutes. J’ai plaisir à retrouver Colin Firth

 et Michael Caine,

 acteurs toujours délicieux à voir évoluer, même sous des personnages aussi peu expansifs de prime abord.

Reste un délire visuel sur la fantasmagorie bondienne, avec ces nombreux pouvoirs souterrains, ces gadgets improbables, ces aptitudes physiques aberrantes chez les héros. L’ensemble donne un film spectaculaire, un divertissement basé sur cette démesure, très proche de la farce et du burlesque, une oeuvre festive et ludique assez efficace.

Trombi:
Samuel L. Jackson:

Mark Hamill:

Sofia Boutella;

Jack Davenport:

Mark Strong;

Velibor Topic:

Samantha Womack:

Geoff Bell:

Jordan Long:

Morgan Watkins:

Ralph Ineson:

Edward Holcroft:

Sophie Cookson:

Bjørn Floberg;

Hanna Alström:

Lily Travers:

Richard Brake;

Aucun commentaire:

Publier un commentaire