mercredi 1 juillet 2015

Bis



2015

Cinéaste: Dominique Farrugia
Comédiens: Franck Dubosc - Kad Merad - Alexandra Lamy - Gérard Darmon

Notice SC
Notice Imdb

Vu sur le net

-------------------
La vache! Autant que faire se peut, j'essaie d'être le plus indulgent et ouvert, d'aller chercher le point positif (un comédien, une idée, une situation, etc.) des comédies françaises actuelles. J'ai pour Kad MeradFranck Dubosc et Dominique Farrugia une certaine affection née d'une culture télé que je ne peux ni ne veux oblitérer. Il m'est arrivé de trouver sur des comédies de ces messieurs de quoi me réjouir, d'en louer certains aspects alors que beaucoup leur tombaient à bras raccourcis sur le râble.

Mais là, je crois que j'ai atteint un point de rupture, pour citer un commentateur sportif pendant le tournoi des six nations. Là, je suis affligé. J'ai beau chercher, je n'arrive pas à trouver quelque chose de solide pour justifier de revoir cette comédie. C'est très mauvais. Même pas drôle comme un nanar. Vraiment très mal foutu.

Les personnages sont mal écrits, donc mal joués. Le film n'est pas vivant, pue trop le toc. Les dysfonctionnements sont tels qu'on s'ennuie tout le long, qu'on n'entre jamais dans cette histoire pleine de promesses non tenues.

Les dialogues sont immondes, tellement plats. Je crois que c'est ce qu'il y a de pire dans ce film. D'une banalité telle qu'on ne peut s'empêcher de penser qu'il y a quelqu'un de très inexpérimenté derrière ce texte (un ado?). J'ai beau aimé mon Farrugia, je suis obligé de voir qu'il a loupé gravement son film. C'est à n'y rien comprendre ! Comment Farrugia, qui est loin d'être un imbécile, a-t-il pu passer à travers dans l'écriture de ce film ? Écrire ça, filmer ça, monter ça et laisser sortir ça, ce n'est pas compréhensible. Il y a de la paresse ou un grand cynisme derrière le fait qu'on ait laissé un film aussi inabouti sortir en salle. C'est irrespectueux vis à vis des spectateurs qui paient leur place.

Je pense même aux bons acteurs qu'on a emmerdé et dérangé pour leur faire jouer un truc pareil. Gérard Darmon
est un bon acteur, ici il est mauvais. Julien Boisselier
est un très bon comédien, ici il est très mauvais. Incroyable comme ce film pue l'artifice et comme ce faux déteint sur l'ensemble du casting. En cherchant bien, en fouillant, je pourrais dire qu'Alexandra Lamy joue bien. Voilà, c'est tout.

Si encore il y avait une dynamique, un rythme de comédie... Même pas, c'est lent, empesé. Si encore il y avait des situations, des gags percutants... Même pas, tout est téléphoné, sans surprise, jamais original et l'humour y est plus que limité.

Ce film est donc une calamité de bout en bout. La reconstitution des années 80 est salement appuyée, mécanique. Là encore, ça pue le faux à plein nez. Décidément, rien n'est réussi !

Quant au scénario, l'idée de départ est plaisante, excitante même, mais risquée tant elle a déjà été exploitée ailleurs. Cela exige un chouïa plus d'imagination et d'huile de coude, un gros travail de conception et d'écriture qui n'a manifestement pas été fourni pour que qu'émerge une certaine qualité. Ni fait, ni à faire, du moins de cette manière, je ne comprendrais pas que ce film ait eu un succès.

Le seul petit point qui m'a interpellé (calmos, vous allez voir comme c'est léger) est la composition de Franck Dubosc
très sobre, plus habitué à jouer le petit prince enfermé dans un corps d'adulte ou juste un naïf au bord d'être con. Ici son personnage fait preuve d'un peu de maturité. Un peu. En tout cas, il ne joue pas le benêt habituel. Je ne sais même pas si ce type de rôle peut lui aller. Peut-être qu'avec un bon scénario ? Sur ce film raté, ça reste bien morne. Comme tout le reste. Je crois que je n'avais jamais vu Kad Merad jouer aussi mal. Passons, film à éviter !


Trombi:
Anne Girouard:

Eléonore Bernheim:

Antonin Chalon:

Fabian Wolfrom:

Eden Ducourant:

Élodie Hesme:

Ariane Brodier:

Emeline Sannier:

Vladys Muller:

Baya Rehaz:

Anthony Sonigo:

Pierre Azéma:

Cédric Weber:

Jeanne Arenes:

François Clavier:

Karine Lyachenko:

Alix Bénézech:

Pascal Ternisien:

Didier Michon:

Arnaud Henriet et Melissa Drigeard:

Victor Carn:

Catherine Schaub-Abkarian:

Jean-Noël Martin:

Alexia Doucet:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire