jeudi 7 juillet 2011

Bebes a gogo


1956
Alias: Bébés à gogo
Alias: Babes a GoGo

Cinéaste:Paul Mesnier
Comédiens
:Louis De Funès - Raymond Souplex - Jean Carmet - Andréa Parisy

Notice Cinéprofil
Notice Imdb
Vu sur le net


Dans la série "voyage dans le temps pour pas cher", je me suis payé une petite balade vers la France des années 50 avec une comédie, attiré d'une part par la présence de Louis de Funès, comédien que j'adule sans vergogne et l'envie d'autre part de découvrir Raymond Souplex que je ne connais que dans le rôle du commissaire Bourrel. J'étais curieux de le voir dans un registre comique.

En fait Louis de Funès reste très sobre, son rôle ne laissant guère aux envolées comiques dont il a le secret.

Quant à Raymond Souplex, il est posé en victime de la situation, assez passif, subissant les affres d'une marmaille nombreuse.

Sa fille et son gendre n'en finissent pas de procréer sous le toit familial. Horrible époque où l'on était obligé de vivre avec Papa, Maman ad-vitam aeternam! Tristes temps qui pourraient revenir si ça continue. A l'humilité du confort à laquelle était astreinte une bonne part de la population s'ajoute l'inexistence pour les petits bourgeois de la moindre idée de contraception. On fait des mômes comme on respire.

Et le film vient sans doute surfer (scusez l'anachronisme) sur la glorieuse croissance en vantant les fruits et les joies de la haute natalité. On devait en rire à l'époque. Aujourd'hui, on attend que le film passe. C'est assez conventionnel en effet.

Pourtant il est vrai qu'on s'étonne d'apercevoir là un téton ou de voir ici un mari partir en goguette avec "Mademoiselle", la baby-sitter, bien sûr dans les limites de la bienséance : pas de fellation mais juste un achat de manteau en panthère.

On peut toujours se faire plaisir à suivre la bonhomme participation d'un jeune et joufflu Jean Carmet et l'élégante démarche de la jolie André Parisy (créditée Pariz au générique).

Le film peut être vu comme un objet de curiosité, un témoin du passé, avec cette société qui nous parait si éloignée de nos jours, qui écarquillait les yeux devant une démonstration de mixeur au salon de l'enfance par exemple, mais sincèrement, une fois cet argument achevé, que d'ennui! Même plus drôle!

Trombi:
Jane Sourza:

Andrée Servilanges:

Marthe Alycia:

Arlette Massart:

Florence Blot:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire