vendredi 30 mars 2012

Columbo: Columbo mène la danse



2003

Saison 13, épisode 05

Titre original : Columbo likes the nightlife
Alias : Columbo: Columbo mène la danse
Alias : Columbo: L'oiseau de nuit

Réalisateur: Jeffrey Reiner
Comédiens: Peter Falk - Jennifer Sky - Matthew Rhys

Notice Imdb
Vu en dvd

Voilà, c'est fini. Je crois bien que je ne l'avais jamais vu et j'avoue qu'à ma grande surprise, l'épisode me surprend, osant se démarquer très franchement de la forme habituelle de la série.

Mais l'on peut mesurer le gouffre qui sépare ce dernier épisode des tous premiers. Et de ce fait, de comprendre pourquoi les dernières saisons laissent un goût quelque peu amer. Avec le temps va, tout s'en va et sur la série c'est sans doute le statut social des personnages qui s'est fait la malle. La classe, progressivement, s'en est allée.
Le premier pilote avait pour meurtrier un grand psychanalyste, avec boutons de manchettes, on est là avec un vulgaire patron de night-club aux prises avec un maître-chanteur minable et une actrice de 4e zone, mi pute mi soumise.
Columbo visitait les villas les plus luxueuses à Malibu ou Beverly Hills, il arpente ici les hangars vulgaires, les quartiers miteux du Los Angeles défavorisé, dans les quartiers en friche industrielle.

Autre temps, autres mœurs, et autre musique : baignant dans le monde de la nuit, c'est sous le pouls d'une techno cheap et urbaine que Jeffrey Reiner, le réalisateur, s'essaie à quelques mouvements de caméra, notamment ceux qui suivent en vue subjective l'entrée du jeune patron dans sa boite de nuit. On pense à celle de Nicholas Cage dans le casino de "Snake eyes", dans une moindre mesure. La comparaison s'arrête là, bien évidemment.

Mais on note avec bonheur que le cadrage est assez inventif. Reiner cherche des plans plus complexes qu'à l'habitude, des contre plongées, de légers travellings.

Sur la photographie également on s'aperçoit qu'un gros travail a été fait pour complexifier l'image notamment avec une attention particulière sur l'agencement des couleurs. Tous ces efforts sont louables, bien que tardifs.

L'histoire aussi est assez bien ficelée. Le parcours logique que suit le lieutenant est plutôt bien construit, sans grande surprise cependant. Rien d'extraordinaire, mais au moins on ne déplore aucune faute de goût. L'épisode n'est pas trop mauvais. Dans les dernières saisons, il peut même s'enorgueillir de faire partie des meilleurs.

Je regrette seulement la relative médiocrité des comédiens. Encore une fois, c'est sans doute ce qui plombe les dernières années columbiennes, les acteurs ne sont pas à la hauteur de leurs prédécesseurs.

Adieu et merci mister Falk.

Trombi:
Matthew Rhys:

Jennifer Sky:

Douglas Roberts:

Carmine Giovinazzo:

Julius Carry:

Steve Schirripa:

Jorge Garcia:

John Finnegan:

Valerie Landsburg:

Karen Maruyama:

Jamison Yang:

Audrey Wasilewski (gauche):

1 commentaire:

  1. Le tout dernier Columbo. Pas mal du tout. Pour ma part je préfère les dernières séries aux premières vues quand j'étais petit, un peu trop classiques et guindées. Mes épisodes préférés sont Jeux d'ombre, Criminologie appliquée, Un seul suffira et Tout finit par se savoir. Les épisodes sont plus rock'n'roll et Peter Falk semble mener la danse niveau production sur ces dernières séries ! D'ailleurs sa (vraie) femme Shera apparait de plus en plus souvent.

    RépondreSupprimer