samedi 7 avril 2012

Sisters



1973
Alias:
Soeurs de sang

Cinéaste:
Brian De Palma
Comédiens:
William Finley -Jennifer Salt -Margot Kidder -Charles Durning

Notice Cinéprofil
Notice Imdb
Vu en dvd

Après avoir vu il y a peu "The Fury" dans lequel je déplorais un poil de manque de plaisir cinéphile, notamment en ne retrouvant pas l'hitchcockisme forcené de Brian de Palma qui me titille agréablement d'habitude, ce "Sisters" me comble d'aise. Je le placerais même devant "Body Double" dans l'intensité de l'hommage : entre les sirènes du port, la musique d'Herrmann lui même, les scènes à la fenêtre sur cour et la psychose des sœurs de sang, on a le bonjour d'Alfred à tous les coins de bobine.

Après, le cinéma de Brian De Palma ne se limite pas à singer l'anglais et des thématiques propres peuvent sans doute poindre dans cette œuvre de jeunesse. Je ne suis pas encore apte à l'analyser doctement. Je ne suis qu'en deuxième année de Palma, je ne le connais pas suffisamment pour pérorer sur son style et ses lubies.

En première année, j'ai bien vu cependant que le bonhomme adorait travailler sur la manipulation de l'image ou des évènements, que ces personnages se trouvaient toujours plus ou moins le jouet de machination, de conspiration ou d'une illusion. Quand sommes-nous dans le vrai? Quand sommes-nous dans l'erreur? Ce film illustre d'ores et déjà à merveille ces problématiques.

On remarque que la production est encore un poil chiche sur les moyens. C'est là le premier gros film de De Palma me semble-t-il et cela se sent dans l'aspect un peu dénudé des décors intérieurs ou bien dans la technique et les cadrages.

Par contre, le cinéaste montre déjà une grande assurance dans la tenue du récit, le maintien du rythme grâce au montage et à la mise en scène, surtout quand l'action se précipite un peu plus. Très agréable à lire, l'histoire s'emballe.

Dommage que la fin n'offre qu'un pâle et trop facile clin d'œil à un personnage somme toute secondaire. Le peu d'intérêt du dernier plan me déçoit quelque peu.

J'ai également un petit problème avec Margot Kidder. Je n'aime pas trop cette actrice sans que je puisse l'expliquer.

Et il faut absolument faire abstraction de l'épouvantable accent français de ces "québécoises", pacotilles totalement absurdes et qui soulignent un certain manque de soin qu'on excusera par la relative inexpérience du réalisateur.

Trombi:
Jennifer Salt:

Charles Durning:

William Finley:

Lisle Wilson:

Barnard Hughes:

Mary Davenport:

Dolph Sweet (droite):

Justine Johnston:

Catherine Gaffigan:

1 commentaire: