jeudi 7 juillet 2011

The Lord of the Rings: The Two Towers



2002
Alias: Le seigneur des anneaux - Les deux tours


Cinéaste:
Peter Jackson
Comédiens
:
Elijah Wood -Viggo Mortensen -Ian McKellen -Liv Tyler

Notice Cinéprofil
Notice Imdb
Vu en Blu-Ray


Encore une fois, je suis estomaqué par la qualité du Blu-Ray. A telle enseigne que l'impression de voir un nouveau film m'étreint méchamment à plusieurs reprises pendant la lecture.

C'est encore plus vrai de la bataille du gouffre d'Helm dont les couleurs bleues, jaunes et vertes semblent éclater pour la première fois sous mes yeux.

C'est également le cas dans les forêts dont les verts brillent, dont les détails laissent apparaitre l'étonnante richesse. J'ai redécouvert les Ents à cette occasion. Grâce au Blu-Ray, j'aperçois les poils sur la poitrine de Gollum.

Difficile d'exprimer la joie que représente cette relecture de la trilogie.. J'adore les deux premiers volets du triptyque et je commence déjà à saliver sur l'éventualité d'inclure enfin le troisième. Peut-être en effet le Blu-Ray va-t-il me permettre de mieux l'apprécier?

Mais difficile de détrôner cette somptueuse bataille du gouffe d'Helm, beauté visuelle autant que magnifique structure narrative. Jamais je crois dans la trilogie les Orques et Uruk-Haïs n'ont été aussi bien utilisés et filmés que lors de cette nuit pluvieuse. L'intensité dramatique est à son comble et les effets spéciaux sont d'une fluidité et d'un naturel toujours aussi captivants. Un grand moment de cinéma. Dans la mise en scène, je la place volontiers sur le podium avec la traversée des mines de la Moria.

La partie plus sentimentale du "Seigneur des Anneaux" se développe ici avec l'histoire romantique entre Aragorn et Arwen, soulevée et amplifiée par le regard amoureux autant qu'envieux d'Eowyn, superbement incarnée par Miranda Otto

qui fait une très belle prestation. Parmi tous les comédiens, c'est d'ailleurs celle qui m'a le plus impressionné avec Ian McKellen

et peut-être Viggo Mortensen.

Et puis d'une façon beaucoup plus capillo-tractée, la relation qui se noue de plus en plus violemment entre Sam et Frodon, histoire amoureuse heurtée par le 3e larron Smeagol / Gollum, exacerbe les rapports ambigus entre les deux hobbits.

Bizarrement, cette 2e partie sonne comme une bonne conclusion de la 1ère et relativement peu comme l'ébauche de la 3e, sauf pour la portion Sam / Frodon / Gollum. Le film se termine sur la défaite de Saroumane à Isengard et au gouffre d'Helm. C'est peut-être l'une des raisons qui m'attachent un peu moins au "Retour du roi". Non, c'est sûrement plus la relation entre Faramir et son père casse-burnes, hautement irritante et plus encore le fait que le 3e film soit plus orienté vers l'action quasi continuelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire