lundi 18 avril 2011

Seinfeld : The ex-girlfriend



1991
alias : Seinfeld : La belle et les bêtes
Saison 2, épisode 1

Réalisateur: Tom Cherones
Comédiens : Jerry Seinfeld - Michael Richards - Jason Alexander - Julia Louis-Dreyfus

Notice Imdb
Vu en dvd


Un bon épisode avec quelques très bonnes scènes.

Tracy Kolis est une actrice au physique superbe et à la voix très pénétrante (ou le contraire). Pas étonnant que Jerry soit hypnotisé. George évoquait un pouvoir sexuel incroyable : quand on l'a vue, on le croit.

La première scène marquante est celle où George raconte avec bonheur la rupture avec Marlene (Tracy Kolis) comme s'il s'agissait d'une évasion de prison. Jason Alexander est irrésistible dans une performance de haute volée. Grand numéro d'acteur.

De même Julia Louis-Dreyfus nous offre une belle prestation, faisant preuve d'un grand talent, ainsi que d'une sensualité toute féminine, qui me laisse pantois. Elaine est une femme forte mais qui recèle une part de folie qui s'exprime joliment dans cette séquence où elle raconte à Jerry comment elle a mouché un voisin : "I wanted you to know that I'm aware of it!", dit-elle le regard en feu, ne supportant maladivement pas l'espèce d'hypocrisie sociale qui l'avait amené petit à petit à ne plus lui dire "bonjour". J'adore cette femme.

J'adore également cet homme : il s'agit de Kramer (Michael Richards). Aux États-Unis, il apparait comme un extra-terrestre. A un moment, il s'interroge : "c'est moi ou quoi?
- C'est toi", répond Seinfeld. Alors que le bonhomme fait preuve d'un certain bon sens, hédoniste à souhait, certes. D'ailleurs, ce trait fondamental de la psychologie de Kramer, ce soucis constant, de satisfaire de la manière la plus naturelle et la plus évidente ses désirs et de profiter au maximum des plaisirs de la vie, fait une entrée explicite et fracassante avec ce melon qu'il sirote comme un bon vin. Souvent dans la série, Kramer fournira ses amis en aliments de qualité, trouvant les bons plans, connaissant les meilleures adresses de la ville. Très à cheval sur ces points, il montre une attitude jusqu'au boutiste, très proche de celle d'Elaine finalement.

L'épisode recèle une ou deux scènes pleines d’ambiguïté entre Jerry Seinfeld et Tracy Kolis. Malheureusement la relative médiocrité du jeu de Jerry Seinfeld altère un peu la puissance de ces scènes. Dommage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire