vendredi 18 février 2011

Columbo : Meurtre en deux temps



1990

Titre original : Columbo - Murder in Malibu
alias : Columbo : Meurtre en deux temps
alais : Columbo: Meurtre à Malibu

Saison 9, épisode 6Réalisateur: Walter Grauman
Comédiens: Peter Falk - Andrew Stevens - Brenda Vaccaro

Notice Imdb
Vu en dvd


Je pensais en voyant l'épisode précédent avoir vu le pire acteur de la série. C'était sans compter sur Andrew Stevens

qui ici fait montre d'un manque de talent sidéral pour mériter le titre de "pire acteur", sans doute définitivement. Je crois qu'on ne peut pas atteindre un niveau plus médiocre encore. Sérieusement, c'est dramatique. L'effet désastreux est accentué par le doublage français, mal fichu, à contre-temps parfois.

Clairement, la série finit très mal la saison 9 avec un épisode tout aussi mauvais que le précédent. Certes, la structure en deux temps qu'indique spolieusement le titre français ne manque pas d'audace, ni d'originalité. Mais une nouvelle fois, la piètre qualité de l'interprétation se distingue pour fracasser l'édifice. Car ne nous y trompons pas, si j'ai houspillé le jeu merdique de Stevens, cela ne signifie pas pour autant que les autres comédiens relèvent la sauce. Point du tout.

Brenda Vaccaro

par exemple est une actrice qu'on retrouve dans bon nombre de séries. Elle jouait la mère de Joey Tribiani dans "Friends". Toujours le même rôle : une femme énergique, plus ou moins en colère, un éléphant dans un magasin de porcelaine, un ouragan pleine de volonté et de puissance. En fait de tout casser, c'est surtout les pieds (pour rester poli) qui prennent la charge finalement. Elle est bien gentille mais on se lasse vite de ce numéro perpétuel.

Alors finalement, de quoi est composé ce Columbo? Des éléments qui ont fait sa gloire : un assassinat compliqué à élucider, un meurtrier tête à claque, boursouflé d'arrogance, le luxe de Los Angeles (ici les villas et magasins de Malibu et de Beverly Hills), etc.

Autant dire que la série fonctionne en mode routine, que la saison 9 est bien étrange, pétaradante au début, longtemps énergique mais s'essoufflant sur les derniers mètres. Mi-figue, mi-raisin.

Trombi:
Floyd Levine:

Laurie Walters:

Sondra Currie:

Janet Margolin:

Tom Dreesen:

Ben Slack:

Yolanda Lloyd:

Efrain Figueroa:

Liddy Roley et Mary Margaret Lewis :

Robin Gordon:

Concetta D'Agnese:

Michele Bernath:

Charles Walker:

Laurence Grant:

?:

Judy Jean Berns

Jill Remez:

Michael G. Hawkins:

John Petlock:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire